Election de 2020 : « l’opposition ne fait pas peur au MPP», dixit Simon Compaoré

Posted on by B-Demain

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a animé une conférence de presse ce mardi 7 août 2018 au siège du parti. Le président par intérim du MPP, Simon Compaoré, principal animateur de la conférence a fustigé l’attitude de l’opposition qu’il qualifie de manipulatrice.

Simon Compaoré (micro), président par intérim du MPP, face à la presse ce mardi 7 août 2018 au siège du parti, à Ouagadougou

Après la contestation de la loi portant modification du code électoral par l’opposition politique, c’est au tour du parti au pouvoir le MPP de monter au créneau. Simon Compaoré, entouré de deux de ses camarades ont dit ne pas comprendre l’attitude de l’opposition.

Selon le président par intérim du MPP, l’opposition politique est de « mauvaise foi » lorsqu’elle conteste la nouvelle loi portant modification du code électoral. C’est pourquoi, « le MPP demande à ses adversaires de cesser cette manipulation stérile et puérile », a déclaré Simon.

« L’opposition ne fait pas peur au MPP »

Puis d’ajouter que « l’opposition dans ce dossier nous sert un film western de mauvaise qualité ». D’ailleurs, le MPP estime que la diaspora n’est pas l’apanage d’un parti politique. Pour eux, c’est une erreur de la part de l’opposition de croire qu’elle gagnerait les élections en Côte d’Ivoire.

Le président par intérim du MPP a annoncé que le parti ira en Côte d’Ivoire rencontrer les compatriotes pour leur expliquer le bien-fondé de cette nouvelle loi.

De l’avis de Simon Compaoré, l’opposition politique pris individuellement ou collectivement « ne fait pas peur au MPP » et même le MPP « maintient le cap ».

L’affaire de la démission de Madi de Goughin et 300 jeunes du MPP s’est invitée à la conférence. Simon déclare ne pas connaitre Madi. Il ajoute que « moi je suis de Goughin mais je ne connais pas qui on appelle Madi de Goughin ». A l’entendre, il est inutile d’accorder de l’importance à ce qu’il qualifie «d’épiphénomène ».

Tous les 27 ans de pouvoir de Blaise n’étaient pas négatifs

S’agissant de la rebaptisation de l’hôpital Blaise Compaoré, le président du MPP affirme que cela y va du « dynamisme de l’histoire ». Cela  ne s’agit pas d’effacer les actions de l’ancien président a-t-il tenté d’expliquer avant de préciser que « nous n’avons jamais dit que durant les 27 ans rien n’a été fait » mais  « ainsi va la vie », a-t-il conclu.

Joachim Batao

Burkina Demain

Leave A Response