MPP Houet : ça coince toujours dans l’installation des structures de base

Posted on by B-Demain

Une délégation du Bureau national (BN) du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), procède à la mise en place des structures de base du parti dans les différentes provinces du pays. Dans ce cadre, Simon Compaoré à la tête d’une délégation, a rencontré ce dimanche 5 août 2018 à Bobo-Dioulasso, les militants du MPP Houet au cours d’une assemblée générale.

Si dans les autres localités visitées par le bureau national, la mise en place des structures du MPP se passe relativement « bien » ; dans la province du Houet des difficultés se posent toujours dans le choix du secrétaire général.

Ainsi, après Boromo, Pa, Houndé, Sindou et Banfora, c’était le tour des militants provinciaux du MPP Houet de recevoir ce 5 août à Bobo-Dioulasso, une délégation du BN du Mouvement du peuple pour le progrès avec à sa tête Simon Compaoré, président par intérim, en vue de la mise en place des structures du parti au pouvoir dans les provinces. Selon les propos du président par intérim du MPP, des difficultés se posent dans la mise en place des structures du parti dans certaines localités comme celle de la province du Houet.

Dans cette province, des dissensions énormes existent entre les militants du MPP à la base dans le Houet et entre des militants et certains membres du bureau national reconnait, Simon Compaoré. Si un consensus n’est pas trouvé à la base, promet-il, le BN se réunira très bientôt pour désigner lui-même, le secrétaire général et les membres de la section provinciale dans le Houet.

Par ailleurs, la présente AG, a été l’occasion pour le président par intérim du MPP de se prononcer d’autres sujets d’actualité dont l’adoption du nouveau code électoral qui fait toujours couler beaucoup d’encre et de salive.

«On ne doit pas laisser n’importe qui s’amuser à rentrer de ce vote»

Malgré des dissensions au sein du parti au pouvoir dans la mise en place des structures de base, le premier responsable par intérim du MPP se réjouit de sa bonne « santé vitale ». Il invite par ailleurs, les militants du Houet à la mobilisation et au rassemblement à travers la discipline au sein du parti pour dit-il travailler à revitaliser le parti dans la province.

Le président par intérim du MPP se réjouit de l’adoption du nouveau code électoral à l’Assemblée Nationale car affirme-t-il « c’est une promesse du président du Faso de permettre le vote des burkinabé de l’étranger en 2020. » Pour Simon Compaoré, « la question de nationalité est une question qui relève de la souveraineté de l’Etat burkinabé. » Donc, il convient pour lui que ce soit l’État burkinabé qui décide des documents valables dans le choix du président du Faso. « On ne doit pas laisser n’importe  qui s’amuser à rentrer dans ce vote», selon Simon Compaoré. C’est pourquoi, pour le vote du président du Faso, le président par intérim du MPP estime que ce sont des burkinabé qui doivent voter. Et la Carte nationale  d’identité burkinabè reste pour le MPP un document uniforme qui rassure. Quant au lieu de vote de la diaspora, Simon Compaoré a relevé des questions d’ordre économique et de sécurisation des bureaux de vote. C’est à cet effet que, le nouveau code à en croire Simon Compaoré  a fait le choix des ambassades et des consulats généraux comme lieu de votation. Pour le cas de la Côte d’Ivoire, la diaspora pourra voter dans 3 villes que sont Abidjan, Soubré et Bouaké affirme le président par intérim du MPP.

Fronde sociale au Burkina

Abordant la question de la fronde sociale, les membres du BNP du MPP venus à Bobo ont fait savoir à leurs militants que le gouvernement a pris des décisions « fermes ». Il s’agit à en croire Simon Compaoré de la coupure des salaires pour les grévistes, l’interdiction d’observer la grève dans l’enceinte des services publics, la révocation des directeurs de service participants aux grèves et la non reconnaissance du Sit-in désormais considéré comme une grève par le pouvoir en place.

Echanges sans tabou avec les militants du Houet

Comme un commandant devant ses soldats, Simon Compaoré s’est tenu debout durant plus de 3 heures pour s’entretenir avec ses militants du Houet. De façon directe et sans langue de bois, plusieurs préoccupations ont été soulevées. Les dissensions au sein du parti dans le Houet, la question de l’apurement du passif, le laxisme dans les administrations publiques et le départ des pèlerins depuis Ouagadougou au lieu de Bobo-Dioulasso ont été entre autres les préoccupations des militants du Houet. À cette dernière préoccupation, Simon Compaoré a rassuré les pèlerins de Bobo qu’ils prendront leurs vols à partir de la ville de Sya. Pour la question de l’apurement passif, le président par intérim du MPP a fait savoir que l’ensemble des mesures prises pour gérer les lotissements sera levé à l’exception de deux villes.

Au cours de cette Assemblée générale provinciale, Simon Compaoré a fait part du projet de la constitution de la 5e République à se militants qui est selon lui une réalisation de la promesse faite par le président du Faso. Cette nouvelle constitution lève toutes les polémiques autour du nombre de mandats présidentiels à faire selon Simon Compaoré. Ce projet de constitution va être selon le président du MPP par intérim adopté en principe à la fin du premier trimestre de l’année 2019 par voie référendaire.

Sotouo Justin Dabiré / Bobo

Burkina Demain

Leave A Response