CENI : Les mises en garde de l’UPC au président Barry

Posted on by B-Demain

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a dénoncé ce jeudi 6 septembre 2018, face à la presse, ce qu’il appelle « une dérive » du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Amed Barry, à la suite de son annonce concernant la date de la tenue du référendum pour l’adoption de la nouvelle Constitution du Burkina.

Fin août 2018, le président de la CENI annonçait la tenue du référendum le 24 mars 2019, une information que le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a démenti et a rappelé que la convocation du corps électoral en vue du référendum constitutionnel, se fait par décret pris en Conseil des ministres sur proposition du ministre en charge de l’Administration du Territoire. Cette question été abordée par l’Union pour le progrès et le changement (UPC) au cours de sa conférence de presse de ce jeudi 6 août 2018.

Le président de l’UPC, Zéphirin Diabré, a dénoncé la dérive du président de la CENI relativement à son annonce de la tenue du référendum qui a entraîné un démenti du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Newton Amed Barry a été invité à se ressaisir et à observer une stricte neutralité et un respect des textes.

Et le deuxième vice-président de l’UPC, Adama Sosso de le mettre en garde à sa façon : «Nous demandons tout simplement que Newton Amed Barry se ressaisisse et qu’il écoute les commissaires de la CENI».

Mathias Lompo

Burkina Demain

Leave A Response