Evaluation CPIA de la Banque mondiale : Le Burkina dans le top 10 de l’édition 2018 !

Posted on by B-Demain

La Banque mondiale a présenté ce mercredi via une vidéo-conférence, son rapport sur  l’évaluation des politiques et des institutions nationales. La présentation a été assurée depuis Washington avec l’économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique, Albert Zeufack.

Pour suivre la présentation des résultats  de l’édition 2018 l’évaluation des politiques et des institutions nationales par la Banque mondiale, journalistes, acteurs étatiques et de la société civile du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Niger, du Burundi, du Mali, du Tchad et du Cameroun étaient connectés. Pour le reste,  l’économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique, Albert Zeufack a assuré. De sa présentation, il en ressort une amélioration de la qualité des politiques des institutions en Afrique subsaharienne de 3,1%. « La moyenne de 3,1 met fin à une baisse de la qualité des politiques enclenchée depuis près de quatre ans. C’est donc une bonne nouvelle (…) », a soutenu M. Zeufack.

Le CPIA, faut-il le rappeler, est défini  un outil de diagnostic mesurant la qualité des institutions et des politiques des pays. Cet outil est basé sur seize indicateurs regroupés en quatre piliers que sont la gestion économique, les politiques structurelles, les politiques d’inclusion sociale et la gestion du secteur public et institutions.

Le CPAI est construit sur une échelle de 3 à 6. Pour la présente édition, le Rwanda vient premier  rang des pays ayant le score le plus élevé (4.6) dans le classement. Suivent le Sénégal (3.8), le Cap vert, le Kenya et la Tanzanie (3.7). Le Burkina Faso, le Ghana et l’Ouganda ne sont pas en reste (3.6). Le Bénin se positionne avec 3.5 et 3.4 pour ce qui concerne la Côte d’Ivoire. On le voit, le Burkina Faso figure dans le top 10 de l’édition 10 de l’édition 2018.

Albert Zeufack a exhorté les pays africains à mettre l’accent sur l’indice CPIA car il s’agit, explique-t-il, d’un excellent  outil de formulation et de pilotage des politiques économiques.

Félicité Sawadogo

Burkina Demain

Leave A Response