Situation sécuritaire du Burkina : La lecture de Simon Compaoré et du MPP

Posted on by B-Demain

Dans le cadre de la rentrée politique 2018 de leur parti, Simon Compaoré, président intérimaire et d’autres hauts responsables du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ont animé ce vendredi une conférence de presse. La situation sécuritaire du pays a occupé une place centrale dans la déclaration liminaire de la conférence lue par Simon Compaoré himself. Nous vous proposons l’intégralité de cette déclaration liminaire :

Simon Compaoré (micro), président intérimaire, livrant la déclaration liminaire de la conférence de presse de rentrée politique du MPP

«Ouagadougou, le 14/09/2018

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Il me plait de vous souhaiter la bienvenue au siège du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) et de vous remercier pour votre présence une fois de plus à cette conférence de presse. Nous vous avons conviés pour échanger avec vous à l’occasion de la rentrée politique du parti dont la présente conférence de presse marque le top départ. Nous échangerons par conséquent sur la vie du parti mais aussi sur la situation nationale de notre pays dont la question sécuritaire occupe une place prépondérante.

Mesdames et Messieurs les journalistes,

En vos qualités de femmes et d’hommes de presse avertis, vous savez mieux que quiconque que notre pays traverse des moments difficiles au plan sécuritaire. Au lendemain de la victoire du candidat du MPP à l’élection présidentielle de décembre 2015 et de son investiture en tant que Président du Faso, en janvier 2016, le Burkina Faso et avec lui, son tout nouveau Président Roch Marc Christian Kaboré, ont été accueillis par une attaque terroriste d’envergure et des plus sauvages contre le café Cappuccino et le Splendide Hôtel à Ouagadougou. Depuis lors les forces du mal de l’extérieur comme de l’intérieur ne se sont plus accordées le moindre repos. Elles ont ainsi semé deuil et désolation sur l’ensemble du pays faisant plus d’une centaine de victimes depuis les premières attaques jusqu’à ce jour.

Vous convenez avec moi qu’il s’agit là d’un décompte macabre qui a entaché la première moitié du mandat du Président Roch Marc Christian Kaboré.

Nos adversaires politiques s’en délectent et croient pouvoir tirer profit de manière indécente de la situation en tentant de jeter le doute sur la capacité du MPP et de ses alliés à gouverner le pays et à le défendre au plan sécuritaire. Notre parti ne fuit nullement ses responsabilités dans la difficile situation qui est la sienne mais ne saurait accepter de telles affirmations farfelues.

En effet dès son arrivée à la tête de notre pays, le Président Roch Marc Christian Kaboré et l’ensemble du gouvernement ont pris des mesures fortes pour, à la fois dépolitiser et professionnaliser l’armée, dans le but de la rendre opérationnelle dans la lutte contre le terrorisme. Des résultats sont obtenus même s’ils peuvent paraitre insuffisants au regard de l’ampleur de l’adversité.

Une ampleur qui se traduit par le changement opéré dans la stratégie avec l’entrée en lice d’autres acteurs et le franchissement d’un nouveau cap dans la barbarie. En effet on assiste à une connexion de plus en plus forte entre les acteurs de l’intérieur et de l’extérieur. Les récentes tentatives de remise en cause de l’ordre républicain établi à travers un processus démocratique exemplaire et historique le montrent amplement.

Fort heureusement, l’on ne peut que se réjouir de la capacité de résilience de notre peuple qui, après toutes ces épreuves demeure debout, poursuivant la résistance sous la conduite du Président du Faso, convaincu que la victoire n’appartient qu’aux peuples qui savent s’organiser avec discipline et courage face à l’adversité.

 

Chers amis de la presse,

Pour faire face aux nombreux défis, nos courageuses et intrépides Forces de Défense et de Sécurité se battent de leur mieux. Elles livrent quotidiennement leur vie pour la nation entière. Malheureusement en plus d’être nouveau au Burkina, le terrorisme est un phénomène ondoyant et insaisissable. Les terroristes décident d’où, de quand et de comment ils frappent ; d’où le caractère asymétrique de cette guerre. Toutefois en dépit de ces difficultés, nous avons la ferme conviction que ces forces du mal seront vaincues. Notre victoire sera d’autant plus rapide que notre unité en tant que fils de la nation sera totale et déterminée. Quoi donc de plus surprenant que certains acteurs nationaux se permettent de faire leur jeu, mieux de se faire instrumentaliser ou de chercher à les instrumentaliser pour des intérêts inavouables et iniques ? Mais laissez-moi vous dire que les manigances de ceux qui fondent leur espoir sur leur capacité de déstabilisation et de conspiration ne prospéreront pas dans notre pays.

 

Mesdames et messieurs les journalistes,

Un autre fait déplorable qui a marqué le mi-mandat du pouvoir du MPP et de ses alliés, ce sont les grèves et les sit-in tous azimuts dont certains se justifiaient mais d’autres infondés et à caractère plutôt idéologique et partisan. Là aussi quelques chiffres peuvent édifier :

En 2016 l’on a enregistré 41 sit-in et grèves

En 2017, l’on a totalisé près de 70 grèves et sit-in

En 2018 l’on a également enregistré quelques grèves et sit-in.

De mémoire de Voltaïques puis de Burkinabè, ce pays n’avait jamais connu pareils mouvements sociaux.

L’adversité féroce à laquelle nous sommes confrontés est sans antécédent dans l’histoire politique de notre pays. Nous faisons mieux que résister dans la mesure où, au même moment, le pays continue à avancer à la faveur de la mise en œuvre du Programme quinquennal du Président Roch Marc Christian KABORE. Si le pays n’a pas sombré, c’est grâce à l’intrépidité de nos Forces de Défense et de Sécurité, au courage et à l’abnégation de l’ensemble du peuple Burkinabè, au travail et à la ténacité du gouvernement, à la clairvoyance du Président Roch Marc Christian KABORE, aux prières des communautés religieuses et coutumières et au Tout Puissant. Nous avons tenu bon, nous tenons bon et nous tiendrons bon. Malgré ce contexte difficile, le MPP et ses alliés ont obtenu des résultats dont l’éclat a aveuglé le Chef de file de l’opposition. Notre prière est que Dieu lui redonne la vue et qu’il voit ce que nous avons réalisé en toute modestie et en toute humilité.

Il prétend que nous avons délaissé les femmes, les filles et les jeunes et qu’en la matière nous n’avons pas réalisé nos promesses de campagne faites à leur endroit. Pourtant en deux ans et demi pour le compte de la femme le gouvernement a adopté une politique nationale de sécurisation foncière qui accorde 30% de terres aménagées par l’Etat aux femmes. Le 30 juin 2016, plus de 38% de terres nouvellement aménagées par l’Etat ont été attribuées aux femmes. Le programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAE/JF) a permis de financer plus de 13 000 micro-projets. Des mesures ont été prises et des formations faites pour renforcer l’accès des femmes au crédit. Sur le plan de la santé, la politique de gratuité de soins en faveur des femmes enceintes et des enfants de moins de cinq ans a permis en 2017 de prendre en charge 6 105 610 interventions au profit des femmes et 10 815 307 épisodes de maladies chez les enfants de moins de cinq ans.

Quant aux jeunes, au total 183 635 emplois salariés ont été créés dans le secteur formel au cours des deux années de mise en œuvre du PNDES. Soit plus des 50 000 emplois promis par an.

Il prétend qu’il y a une crise du logement. Pourtant un programme national de construction (PNCL) de 40 000 logements, initié en moins de deux ans après l’arrivée au pouvoir du MPP et de ses alliés constitue une opération majeure du mandat du président Kaboré visant à assurer de façon effective, l’accès de tous à un logement décent et abordable. Plus de 208 000 demandes dans toutes les 351 communes urbaines et rurales du pays ont été enregistrées. Les activités déjà réalisées dans le cadre de ce programme sont entre autres la construction de 1113 logements à Bassinko (à Ouagadougou), l’identification des terrains pour la construction des logements dans 335 communes sur les 351 que compte le Burkina Faso, la construction de 475 logements à Gaoua, la préqualification et la sélection des promoteurs immobiliers pour une première tranche de l’année 2017 dans toutes les capitales régionales pour la construction de 5 000 logements. Par ailleurs le ministère de l’habitat et de l’urbanisme a procédé à l’élaboration d’une stratégie de résorption de l’habitat spontané dans les 13 capitales régionales et à Pouytenga.

Le Chef de File de l’Opposition prétend également que la justice sous le MPP est instrumentalisée et dans l’impasse. Pourtant l’un des acquis majeurs à mettre au crédit de la gouvernance du président Kaboré est le travail acharné en faveur d’une justice plus indépendante, performante et près des justiciables. A preuve, le retrait du chef de l’Etat de la présidence du Conseil supérieur de la magistrature, l’adoption de 13 décrets d’application consacrant l’indépendance de la justice et l’amélioration des conditions de vie et de travail des acteurs judiciaires et la relecture et la mise en œuvre des textes et des mécanismes relatifs à cette indépendance. Avec nous, les dossiers Thomas Sankara et Norbert Zongo et bien d’autres ont été réactivés. Avec nous aucun juge n’est aux ordres du pouvoir. Avec nous on n’a jamais enregistré des exécutions extra judiciaires.

Sur le plan politique, un des acquis majeurs est que, pour la première fois dans l’histoire de notre pays, nos compatriotes vivant hors du territoire national seront des électeurs lors des prochains scrutins, notamment présidentiels. L’adoption récente par l’auguste Assemblée nationale du nouveau Code électoral vient consacrer ainsi le vote des burkinabè de l’extérieur.

Dans le même esprit, le processus d’élaboration de la nouvelle Constitution fondant la cinquième république a été tenu. Il ne reste que son adoption.

Dans tous les domaines incriminés par le CFOP, nous avons des résultats à lui opposer. Mais pour ne pas vous retenir plus longtemps, je vais arrêter là l’échantillon de ce qui a été fait par le pouvoir MPP et ses alliés en deux ans et demi seulement.

 

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Comme je l’ai dit en introduction, la présente conférence de presse est un prélude à la rentrée politique de notre parti qui s’effectuera à partir de demain 15 septembre 2018 sous le thème : « Surmonter le défi sécuritaire et réussir la mise en œuvre du PNDES dans l’unité et la discipline ».

Cette rentrée se tient au moment où le MPP est en train d’achever le renouvellement de ses structures. L’on note des soubresauts par endroits qui sont comme vous le savez inhérents à tout renouvellement de structures et qui sont par ailleurs les signes de la vitalité de l’engagement des camarades même si l’on peut déplorer par endroits les méthodes employées. Du reste nous nous attelons à régler ces quelques situations locales qui ne seront plus bientôt que des souvenirs du passé. La cohésion et la discipline demeurent des valeurs cardinales dans notre parti.

Cette rentrée politique du MPP sera essentiellement marquée par des assemblées générales des différentes structures du parti. Toutes les structures allant de l’Union Nationale des Femmes au secteur informel en passant par l’Union Nationale des Jeunes, des Anciens, ainsi que les structures des personnes vivant avec un handicap, les Secteurs Structurés, les Associations et les Marchés et Yaars tiendront de grandes rencontres de mobilisation et d’information de leurs militants. Dans ce cadre, j’ai également le plaisir de vous annoncer la tenue d’une grande assemblée générale qu’organise la direction politique nationale du parti le samedi 22 septembre 2018 à partir de 8h à la Maison du Peuple de Ouagadougou.

Le chronogramme de l’ensemble de ces activités vous sera distribué tout à l’heure.

Unis et mobilisés, les militantes, militants et les sympathisants du MPP croient en une victoire inéluctable de notre peuple sur les forces du mal.

Chers amis de la presse,

Au moment où la saison pluvieuse continue de marquer des signes d’espoir et la rentrée scolaire et universitaire se présenter à nos portes, permettez-moi, au nom de la Direction Politique ainsi que de l’ensemble des militants de souhaiter à nos braves paysans une bonne fin de saison agricole et aux élèves, étudiants et enseignants une bonne reprise des activités académiques et scolaires.

Merci pour votre aimable attention. A présent nous nous soumettons à vos questions.

Je vous remercie! »

Leave A Response