Tribune du Caucus des Cadres pour le Changement (3C)

Posted on by B-Demain

C’est avec consternation, mais sans surprise que le Caucus des Cadres pour le Changement a constaté la sortie hasardeuse et fantasque d’un mouvement se réclamant «  Organisations de la Société Civile » au sujet de questions d’intérêt national que sont la marche de protestation des forces vives de la nation du 29 septembre prochain et le code électoral taillé sur mesure par le MPP et sa majorité suiviste.

Le Caucus des Cadres pour le Changement voudrait avant tout propos condamner les actes barbares et lâches perpétrés par des individus mus par de sordides projets contre nos Forces de Défense et de Sécurité. Nous tenons à manifester nos vives compassions à l’endroit des familles de tous les vaillants filles et fils de notre chère Patrie arrachés si brutalement à notre affection.

Au moment où les familles de nos illustres disparus tentent de panser leurs plaies et que les Burkinabè dans leur immense majorité sont choqués et craintifs quant à l’avenir de notre cher Faso, craintes exacerbées par les attaques répétées contre nos vaillantes FDS qui veillent sur nos sommeils et notre quiétude malgré les moyens rudimentaires mis à leur disposition, une OSC s’est mise à l’idée d’opposer les enfants de ce Pays entre eux et de faire de cette désolation collective un fonds de commerce.

En effet, la seule affirmation digne d’intérêt dans leur conférence de presse est celle où ils ont invité le Gouvernement à ‘’doter nos FDS d’équipements militaires de pointe pour neutraliser ces bandits de grand chemin’’. Pour peu qu’ils aient un minimum de bon sens, ils comprendraient qu’ils sont au moins sur ce point en phase avec la position défendue par le Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré. Ils reconnaissent donc assez clairement que nonobstant le cycle infernal des attaques meurtrières à l’encontre de nos valeureuses FDS, le Gouvernement n’a toujours pas pris la mesure réelle de la situation en refusant de doter nos forces des moyens de frappe conséquentes à même de dissuader cette horde cannibalesque de s’attaquer à nos braves soldats. C’est du moins cet état de fait incompréhensible et inexcusable que les forces vives nationales et le CFOP ont décidé de dénoncer à travers la marche de protestation prévue pour se tenir à Ouagadougou le 29 septembre 2018. Ils gagneraient donc en crédibilité en se joignant à ces citoyens remontés contre cette négligence coupable qui jette nos frères en pâtures à ces individus sans foi ni loi.

Ils affirment plus loin que ces terroristes ‘’étaient nourris et blanchis à Ouagadougou sous l’ère COMPAORE’’. Nous pensons que si une OSC aussi lugubre qu’est son nom dispose d’une courte vue, pour ne pas douter de sa bonne foi qui  l’empêche de voir qu’à l’ère COMPAORE, les N°2, 3 et 4 dudit régime (actuellement au pouvoir) sont ceux qui, avec lui pendant 27 ans, ont planifié et mis en œuvre cette gouvernance qu’ils appellent la gouvernance de l’ère COMPAORE. Qu’ils sachent que les Burkinabè ne sont pas dupes. Contrairement à ce qu’ils pensent, ils ne rendent pas service à leurs  mentors encagoulés en mal d’inspiration pour apporter des solutions au malaise sécuritaire chaotique qui se profile à l’horizon si rien n’est fait.

La question de la sécurité nationale relève d’une préoccupation de tout citoyen burkinabè se disant patriote. Les citoyens qui meurent tous les jours au front ou partout sur le territoire national sont nos frères et sœurs, qu’ils soient du pouvoir en place ou de l’Opposition. C’est pourquoi, en toute citoyenneté, des Burkinabè épris de sécurité et de paix, constatant cette inaction coupable de nos autorités ont décidé d’organiser une marche de protestation contre la gouvernance actuelle et de soutien aux FDS dans cette lutte sans merci contre les forces obscurantistes qui ne veulent que détruire notre chère Patrie.

Lesdits conférenciers affirment d’emblée quelque part que ‘’en effet, les terroristes et leurs acolytes et autres complices à l’interne n’ont pas intérêt à ce que le régime réussisse sa mission en tant que premier président élu à l’issue de ‘’notre insurrection salvatrice’’ pour ensuite dire plus loin que Zéphirin DIABRE observerait un silence et un comportement coupable ‘’pour les martyrs qu’il a mis à la rue les 30 et 31 octobre 2014’’. Ils s’approprient insidieusement l’insurrection des 30 et 31 octobre qu’ils qualifient de ‘’salvatrice’’ pour ensuite refuser de porter le fardeau des martyrs et le mettent pour le compte de Zéphirin DIABRE qui à lui tout seul les aurait appelé dans la rue les 30 et 31 octobre, pendant qu’eux dormaient certainement. Comment comprendre que des individus avec qui nous avons combattu et qui profitent aujourd’hui des fruits de cette lutte puissent tenir des propos aussi incohérents que contradictoires ?

Ils semblent curieusement avoir oublié que ce n’est pas Zeph qui tient en ce moment les rênes du pouvoir mais plutôt ‘’Roch la Solution qui se cherche’’ et qui ‘’observe un silence et un comportement coupable pour les martyrs’’. Qu’ont-ils sérieusement fait pour ces martyrs et leurs ayants droits, que font-ils pour nos vaillantes FDS et leurs parents blessés ou tués par les balles assassines de ces criminels moyenâgeux.

Il est honteux que des individus ayant échoué à se faire une place honorable dans la société, au lieu de se joindre aux patriotes pour condamner la gabegie, le népotisme et la négligence criminelle du péril sécuritaire que vit notre pays, osent utiliser cette déliquescence de  notre Etat comme fonds de commerce pour se réaliser.

Sachant que leur apathie pour leur camarade de lutte Safiatou LOPEZ ferait l’objet d’une vive réprobation par l’opinion publique, ils feignent de déplorer l’arrestation de cette camarade de lutte, pour ensuite se trahir en fustigeant le déplacement de M. Zéphirin Diabré pourtant Chef de File de l’Opposition Politique, au domicile de l’intéressée, nonobstant le fait qu’il ait été appelé et qu’il y soit allé pour s’enquérir de la situation.

Le pouvoir actuel, au lieu de consolider et renforcer les institutions républicaines dont il a hérité, est plutôt en train de confirmer la déliquescence de l’Etat en favorisant l’émergence de groupuscules qui s’accaparent d’une des fonctions régaliennes essentielles de l’Etat de droit qu’est la sécurité au détriment des organes

Ainsi, ils ont encouragé la création et la prolifération des groupes d’auto défenses avec tous les risques à moyen et long terme que de tels groupuscules, assez peu contrôlables et non formés dans les normes républicaines de sécurisation des personnes et des biens, pourraient faire courir.

Aujourd’hui, ce sont des OSC fantoches qui à travers des soit disant Comités de Défense de la République (CDR) viennent de sortir une nouvelle trouvaille mercantile pour s’affirmer. Ils se proposent de faire le renseignement en lieu et place des services républicains de renseignement, on comprend qu’on n’est pas sorti de l’ornière sauf qu’à utiliser cette position pour régler des comptes avec des personnes qui ne partagent pas leurs vues. Les autorités qui s’échinent à dire que tout va très bien dans le meilleur des mondes vont-ils à nouveau cautionner cette atteinte flagrante à la forme républicaine de l’Etat ?

Ces organisations qu’on pourrait qualifier OSC ‘’croque-morts’’ sont prêtes à faire affaire honteusement dans ce domaine qu’elles trouvent dorénavant porteur face à ces politiciens d’un autre âge avides de stratégies machiavéliques pour assouvir leurs cupidité mais malheureusement en panne d’idées novatrices pour relancer notre système sécuritaire.

La marche républicaine des forces vives de la nation du 29 septembre 2018 n’est donc plus que salutaire car le pouvoir a décidé d’ignorer les impératifs sécuritaires de nos populations au profit de dépenses de prestiges telles que les achats de véhicules V8 et Talisman à des coûts faramineux, pendant que nos FDS dans des zones cibles d’attaques répétées ne disposent même pas de véhicules ni d’autres moyens pour faire face à ces attaques meurtrières pour nos frères et sœurs.  Comme le disait le journaliste Germain N. Nama in L’Evènement n°381 du 10 septembre 2018 : « …. L’appel à manifester lancé par Zéphirin Diabré pour le 29 septembre prochain…. devrait faire florès, d’autant que la manifestation vise à secouer le pouvoir de sa torpeur. Surtout que l’impression générale est que la gouvernance actuelle est à l’image de son chef, débonnaire et laxiste…. ». Ce journaliste a touché l’objectif de la marche : « secouer le pouvoir de sa torpeur ». Nous voulons tous que le gouvernement sorte de sa torpeur. Depuis 2016, on nous a annoncé des mesures vigoureuses. Celles-ci tardent à venir. Quel citoyen honnête serait contre le décollage de son pays ? Mais notre décollage tant annoncé est plus que grippé et tout le monde en parle, comme la question de l’équipement des FDS, la question de l’amélioration du renseignement, la question du choix des hommes à la tête de certains départements ministériels ou institutions de la République etc. Nous répétons encore M. Germain N. Nama : « En toute bonne conscience, de nombreux burkinabè, sans être de l’Opposition, pourraient penser faire œuvre utile en allant manifester le 29 septembre, si cela peut avoir l’effet d’un électrochoc en vue d’actions plus vigoureuses de la part du pouvoir. ». Oui, nous pensons que les Burkinabè feront œuvre utile en sortant massivement le 29 septembre prochain. Oui, nous pensons et nous espérons que cette marche aura un effet positif sur le pouvoir actuel. C’est cela la finalité ultime de cette marche. Alors, chères OSC, chers Burkinabè de tout bord, venez vous joindre à la marche du 29 septembre. Vous ferez œuvre utile pour notre cher pays.

Ouagadougou, le 14 septembre 2018

Pour le Caucus des Cadres pour le Changement,

Issouf OUEDRAOGO

Leave A Response