Fermeture d’écoles au Burkina : Lecture et éclairages de l’UNEEPL

Posted on by B-Demain

L’Union Nationale des Etablissements d’Enseignement Privé Laïc (l’UNEEPL) a organisé ce vendredi 21 septembre 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse pour éclairer l’opinion publique sur la fermeture des établissements privés non reconnus, ainsi que les frais de scolarité des élèves dans les établissements d’enseignement privé.

Les conférenciers face à la presse

L’UNEEPL (l’Union Nationale des Etablissements d’Enseignement Privé Laïc) a, au cours de cette conférence de presse exhorté le ministère en charge de l’éducation nationale à poursuivre l’initiative sur la fermeture de certains établissements privés non reconnus. Selon le président de l’UNEEPL, Issa Compaoré, l’apparition de ces établissements irréguliers est d’abord une concurrence déloyale.

Pourtant, a-t-il précisé, l’éducation est un secteur important et stratégique. Par conséquent, l’union reste ouverte à toute forme d’échange visant  à améliorer la qualité de l’éducation. Pour lui, les parents avant d’envoyer leurs enfants dans une école privée, doivent savoir si cette école a eu l’autorisation du ministère pour construire.

Pour ce qui concerne les frais de scolarité des élèves dans les établissements d’enseignement privé, l’UNEEPL compte bien sur la bonne foi du ministère de l’éducation nationale pour éviter les difficultés avec ses partenaires enseignants.

A en croire Issa Compaoré, l’union a enregistré 235 dossiers pour frais de scolarité d’un montant de 1.610.205.000 F CFA. Mais, nous pouvons, a-t-il poursuivi, affirmer avoir perçu 1.000.605.000 F CFA pour 166 établissements. Et 121 établissements n’ont à contrario pas encore reçu le paiement d’un montant de 844.155.000 F CFA.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

Leave A Response