Pôles de croissance : Bientôt Sourou et Samendeni sur les traces de Bagré

Posted on by B-Demain

Le bilan de la mise en œuvre de Bagrépôle et l’examen des rapports d’études de faisabilité des pôles du Sourou et de Samendeni étaient au cœur de la première session ordinaire 2018 du Comité national de pilotage des pôles de croissances (CNPPC) tenue ce vendredi 21 septembre à Ouagadougou. C’est le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, qui a présidé les travaux de ladite session, aux côtés de Hadizatou Rosine Coulibaly, vice-présidente du CNPPC.

Le présidium à l’ouverture de la première session 2018 du Comité national de pilotage des pôles de croissance

«Accélérer la préparation des nouveaux pôles de croissance et de compétitivité pour une contribution efficace à la transformation structurelle de l’économie nationale». C’est le thème de la première session ordinaire 2018 du Comité national de pilotage des pôles de croissances (CNPPC) qui a eu lieu ce vendredi 21 septembre à Ouagadougou.

Pour le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, qui a présidé, en sa qualité de président du CNPPC, les travaux de la session, ce thème revêt une grande importance. «Car seule une approche de développement intégrée est à mesure de garantir une transformation structurelle de notre économie. Cette intégration se veut à a fois territoriale, intersectorielle et intemporelle, car nous sommes conscients que c’est l’absence de liens étroits entre les activités promues dans les pôles de croissance et les secteurs de transformation qui explique, en grande partie, le non transformation structurelle de notre économie».

Et d’inviter l’ensemble des acteurs à accélérer la politique nationale de développement qui doit tenir compte des avantages comparatifs des régions et de la valorisation des chaînes de valeur.

Des résultats tangibles à Bagrépôle

Les participants au présent CNPPC ont examiné entre autres les résultats des résolutions et recommandations de la dernière session 2017 du CNPPC tenue en février dernier à Niassan dans le Sourou ; tiré les leçons et insuffisances des pôles de croissances en exécution pour accélérer la préparation des nouveaux pôles de croissance.

Pour ce faire, ils ont eu droit un exposé sur la situation des pôles de croissances en construction (Bagré). C’est Martial Wilfrid Bassolé, directeur général des pôles de croissance, qui a assuré cet exposé introductif.

L’on peut retenir que des résultats tangibles sont déjà enregistrés au niveau du pôle de croissance de Bagré avec la création directe ou et indirecte de 244 unités économiques, soit environ 12,425 milliards de francs CFA d’investissement.

Selon le DG Bassolé, 25 000 emplois ont été créés, 5 000 personnes indemnisés, 3 500 ha aménagés, les capacités des producteurs renforcées et la production agricole, augmentée au niveau du pôle de croissance de Bagré. «Le chemin que nous avons parcouru en la matière est fort appréciable».

Pôles de croissance du Sourou, Samendeni, Sahel

Le DG Martial Wilfried Bassolé a fait le point de la mise en oeuvre du pôle de croissance de Bagré

L’exposé de Bassolé a concerné aussi les pôles de croissance du Sourou, Samendeni et du Sahel.  Pour le cas du Sahel, l’étude est toujours en cours et les résultats pourraient être en octobre prochain. Pour ce qui est des pôles de croissance du Sourou et de Samendeni, les rapports des études de faisabilité ont été soumis aux participants du CNPPC qui devraient trancher entre deux options : l’option d’une seule entité administrative avec les 2 pôles ou l’option de 2 entités administratives distinctes. Dans l’une ou l’autre option, il y a des avantages et des inconvénients. Mais, la seconde option semble la meilleure, à suivre le développement des experts. Ainsi, il y aura moins d’obstacles à surmonter pour la mise en œuvre des deux pôles de croissance : chaque région (Boucle du Mouhoun pour le Sourou, Hauts Bassins pour Samendeni) aura son pôle de croissance.

Félicité Sawadogo

Burkina Demain

Leave A Response