Projet ‘’TonFuturTonClimat’’ : l’Association Nongtaba de Saponé heureuse bénéficiaire

Posted on by B-Demain

Les producteurs maraichers du village de Koakin regroupé au sein de l’Association Nongtaba/Jeune La Touma, basée dans la commune rurale de Saponé était en atelier d’incubation les 27 et 28 septembre 2018 à Saponé. Atelier d’incubation ponctué par une formation. La formation entre dans le cadre du projet ‘’TonFuturTonClimat’’ mis en œuvre  par le Partenariat régional de l’eau de l’Afrique de l’ouest (GWP-AO) et le Secrétariat international de l’eau (SIE). La  formation s’est déroulée en présence du maire Abdoulaye Compaoré. L’objectif était de permettre aux participants de se doter de connaissances sur le concept du changement climatique et ces solutions d’adaptation avant le démarrage dudit projet.

Le mot d’ouverture de l’atelier a été prononcé par Félicité Vodounhessi de GWP-AO

Le projet ‘’TonFuturTonClimat’’ est une réponse à la réduction des gaz à effet de serre et l’adaptation aux impacts du changement climatique. Il consiste à mettre à la disposition de l’association une superficie aménagée de 2 hectares pour la maraicher culture.

Mais avant le début effectif des activités il a fallu outiller les bénéficiaires de connaissances nécessaires à la mise en œuvre  du projet sur le terrain. Selon les propos du formateur Hilaire Ilboudo, cette formation devra permettre aux participants de « mieux appréhender le concept de changement climatique et les stratégies d’adaptation ». Aussi, les travaux de la formation ont permis de « définir la méthodologie qui va sous- tendre les activités tout au long du projet ». a-t-il dit. A l’en croire, cette démarche va permettre aux bénéficiaires « d’avoir le projet en main ».

Le formateur

Hilaire Ilboudo a expliqué que  le projet consiste à doter l’association d’un périmètre de 2 hectares, clôturé et totalement aménagé avec un dispositif d’irrigation de goutte-à-goutte. Il a ajouté que le site sera équipé d’un château fonctionnant en énergie solaire. Cela permettra aux bénéficiaires de faire de la culture toute l’année, a-t-il poursuivi. Il y sera cultivé de la tomate, du chou, du piment, de l’oignon etc.

Le maire de Saponé

C’est un projet, qui à terme contribuera au bonheur des ménages et par ricochet au développement économique de la commune de Saponé. Ce qui  réjouit les premiers responsables de la collectivité.  A écouter Abdoulaye Compaoré, maire de Saponé le projet « va apporter de la valeur ajoutée pour la commune ». Il a souhaité que l’initiative puisse s’étaler dans les autres villages de la commune. Le 1er adjoint au maire  Jean Christophe Rouamba n’a pas caché lui aussi sa joie de voir s’installer un tel projet dans sa localité. De son avis les produits qui sortiront de ce projet  permettront « d’améliorer les conditions nutritionnelles des familles et permettra aux jeunes disposer de ressources financières».

Selon le président de l’association, Ousmane Tondé, le projet «va nous aider à avoir du travail, et cela va contribuer à changer notre vie » a-t-il déclaré. Il a promis, que l’association fera tout son possible afin que ce projet pilote soit une réussite pour la Commune de Saponé.

Le projet va durer une année et va coûter plus de 50 millions.Il est financé par le Fond vert du gouvernement québécois. Le Secrétariat international de l’eau (SIE) est l’organisme de mise en œuvre  aux côtés du GWP-AO.

Joachim Batao

Burkina Demain

Leave A Response