Terrains d’entraînement du RCB et de l’ASFB: Le maire Bourahima Sanou crée la polémique

Posted on by B-Demain

La polémique autour de l’occupation de l’hippodrome refait de nouveau surface. Une polémique créée par le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Boureima Sanou. Dans une lettre adressée au président du RCB, l’édile de Bobo demande aux équipes qui s’entraînent à « l’hippodrome » de prendre des dispositions afin que ses services techniques puissent procéder à des travaux d’aménagement. Une décision jugée « incompréhensible et forcée » par les dirigeants et supporters des 2 mythiques clubs de football de Bobo-Dioulasso.

Dans une lettre adressée aux dirigeants du RCB et de l’ASFB, le maire Bourahima Sanou les informe qu’il veut investir quarante millions de francs CFA (40.000.000f CFA) sur le site de  « l’hippodrome » pour des travaux d’aménagement.

Dans la correspondance, l’édile de la ville de Sya affirme que c’est dans le cadre de l’exécution du budget supplémentaire 2018 que la commune de Bobo a prévu dans son plan de passation de marché une prévision budgétaire de quarante (40) millions de francs CFA en investissement.

Une décision jugée incompréhensible et forcée par les dirigeants et supporters des 2 équipes

La décision du maire créé le mécontentement et l’incompréhension totale. Certains supporters disent ne pas comprendre cette décision et l’urgence exprimée par le maire dans la correspondance. «compte tenu des délais impartis pour l’exécution du budget, des dispositions urgentes doivent être prises par chaque dirigeant des clubs qui s’entraînent sur les terrains afin de permettre à mes services techniques de procéder aux métré » précise la correspondance.

Une décision qui crée la colère des supporters

La décision du maire créé la colère chez les supporters des 2 équipes. Ces derniers s’opposent catégoriquement à la décision jugée « forcée » du maire qui veut les faire quitter l’hippodrome en plein championnat.

Alors que selon les dirigeants des 2 clubs, l’aménagement des sites prévus  pour ces 2 clubs est au point mort. En effet, une médiation du gouvernement avait permis de trouver 2 sites pour les 2 équipes. Mais cette médiation conduite par le ministre en charge des sports avait décidé que le départ du RCB et de l’ASFB de l’hippodrome était conditionné par l’aménagement effectif et la construction d’infrastructures sportives sur les nouveaux sites. À en croire les dirigeants des 2 équipes aucun aménagement n’est pour le moment fait sur les 2 nouveaux sites.

C’est pourquoi la décision du maire est jugée « incompréhensible et admissible » par les supporters des 2 équipes. Ces derniers disent être prêts à tout pour empêcher la mise en œuvre de la décision du maire.  Affaire à suivre !

Sotouo Justin Dabiré/ Bobo

Burkina Demain

Leave A Response