Mosquée de dioulassoba : le comité de réhabilitation fait le point

Posted on by B-Demain

Le comité de suivi de la réhabilitation de la mosquée de dioulassoba a organisé un point de presse ce vendredi 12 octobre 2018 au gouvernorat des Hauts-Bassins. Objectif de ce point de presse, faire le point des travaux de réhabilitation de la vieille mosquée de Dioulassoba.

C’est une partie de l’édifice de la mosquée qui a rompu sous les effets de la saison hivernale. Face à cette situation inquiétante, aux accusations de détournement des populations, le comité de suivi de la réhabilitation de la mosquée « plaide non coupable. » Néanmoins, Il soutient que les dégradations partielles constatées sur la mosquée ont permis de prévenir une éventuelle catastrophe.

Pour sauver d’urgence la mosquée de Dioulassoba qui « tire dangereusement sa révérence », le comité de suivi par la voix de son porte-parole a entrepris des rencontres avec plusieurs acteurs en vue de recueillir des « propositions constructives » pour faire face à la situation du moment. Il s’agit entre autres de la mise en place d’un comité d’intervention urgent composé de cinq jeunes ayant entre autres un savoir-faire en maçonnerie de terre crue, de l’architecte et de l’entrepreneur.

Selon les conférenciers, ce comité d’urgence a décelé plusieurs insuffisances dans la réhabilitation de la mosquée. Ces insuffisances sont entre autres liées au choix  du chaux vive mélangée au sable comme revêtement en contexte aux matériaux utilisés sur la bâtisse, au mauvais traitement et à l’utilisation du bois qui ont pour conséquence de détruire le mur au contact de la pluie.

Le comité de suivi rassure de même les hommes de médias que toutes ses insuffisances ont été recensées par la l’entrepreneur. Ce dernier décide dit-il d’ailleurs de prendre en charge les coûts de réparation de la mosquée.

Le comité rassure l’opinion publique de la survie de la mosquée de dioulassoba

Daouda Soura porte-parole du comité de suivi rassure l’opinion publique nationale, internationale, l’UNESCO et les nombreux donateurs que les dégradations constatées ne compromettre la bâtisse au point qu’elle vienne à s’écrouler. À en croire les conférenciers, les travaux se poursuivront pour l’acheminement de la  2e phase.

C’est en 2016 que le projet de la réhabilitation de la mosquée de dioulassoba a été lancé par le Ministère en charge de la culture. Le montant prévu pour la réalisation du projet est de 500 millions de francs CFA. Mais deux ans après, le MCAT n’a débloqué que 150 millions de francs. Les autres sources de financement sont entre autres liés aux collectes de fonds. Et à ce jour ce sont 237.471.795f qui sont mobilisés.

La réhabilitation de la mosquée de dioulassoba à pour finalité de faire inscrire la grande mosquée de dioulassoba au patrimoine mondial afin de bénéficier de nombreuses retombées et lui donner une plus grande notoriété selon le comité en charge du suivi des travaux de réhabilitation.

Sotouo Justin Dabiré/ Bobo

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response