19e AG des sociétés d’Etat : Le budget programme au centre des préoccupations

Posted on by B-Demain

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a présidé ce jeudi à Ouagadogou la dix-neuvième Assemblée générale des sociétés d’Etat du Burkina Faso. Le but de l’exercice, c’est de «dialoguer » sur la mise en œuvre du budget programme 2018.

«Quelle contribution des établissement publics de l’Etat pour la mise en œuvre du budget programme ? » C’est le thème de la dix-neuvième Assemblée générale des sociétés d’Etat du Burkina Faso qui s’est ouverte ce jeudi dans la salle de conférence de Ouaga 2000.

Selon  le Premier ministre Paul Kaba Thiéba qui a présidé l’ouverte de la présente QG des sociétés d’Etat, la réalisation de nos actions nous recommande de bonnes pratiques de gestion de l’Etat qui se caractérise par la responsabilisation dudit Etat. Les établissements de l’Etat doivent, a-t-il indiqué, s’approprier le budget programme.

Au cours de cette AG, le PM a aussi abordé la question sécuritaire : «Nous n’avons jamais vu une situation pareille (…) ces attaques menacent notre macro-économie. Pour le chef du gouvernement, cette AG n’est pas un tribunal mais plutôt une occasion de dialoguer ensemble afin de trouver des solutions salvatrices, a assuré le chef du gouvernement. S’il y a des difficultés, il faut les signaler car, cela revient à  nous tous de ‘’prendre le taureau par les cornes…Mettons-nous au travail !’’.

Comme c’est souvent le cas en pareille circonstance, c’est au secrétaire général du Ministère de l’économie, des finances et du développement, que l’honneur est revenu de présenter le rapport sur la gestion des établissements publics de l’Etat, exercice 2017. Sur 82 EPE, l’analyse fait apparaître les masses budgétaires et les indicateurs de performances, souligne le SG Seglaro Abel Somé.

Selon ses analyses, le montant total des recettes (y compris les subventions) pour l’année 2017 s’élève à 207,243 milliards F CFA en 2016, soit une hausse de 13, 28%. Quant aux dépenses budgétaires, ils s’élèvent à 160,833 milliards de francs CFA contre 139, 955 milliards F CFA en 2016, soit une hausse de 14,92%.

D’une manière générale, toujours selon le SG du MINEFID,  l’évolution de la structure des dépenses en 2017 fait ressortir une augmentation des charges de fonctionnement de 7,99% par rapport à l’année 2016 ; de même qu’une progression des dépenses consacrées aux investissements de 59,61%.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

Leave A Response