Médias nigériens : L’appel de l’ONIMED pour le respect de la confraternité et du droit de réponse

Posted on by B-Demain

Ceci est un communiqué de l’Observatoire nigérien indépendant des médias pour l’éthique et la déontologie (ONIMED).

«COMMUNIQUÉ DE PRESSE N°18/ONIMED/2018

L’Observatoire Nigérien Indépendant des Médias pour l’Éthique et la Déontologie (ONIMED) constate, depuis un certain temps, des pratiques journalistiques contraires à l’éthique et la déontologie.

Ces pratiques sont en porte-à-faux avec les principes élémentaires de l’exercice du métier du journaliste édictés, notamment, dans la charte du journaliste professionnel du Niger. Certains confrères s’adonnent à des attaques à peine voilées mettant à mal la confraternité ou à la publication du droit de réponse par médias interposés, qui portent atteinte à l’éthique et à la déontologie du métier.

Ainsi, en termes de manquements à l’éthique et à la déontologie l’ONIMED relève, entre autres :

  • Le non respect de la confraternité ;
  • Le non respect des procédures du droit de réponse ;

L’ONIMED rappelle à cet effet, aux journalistes et aux organes de presse, les dispositions de l’article 10 du Code d’Éthique et de déontologie des Journalistes Nigériens qui dit clairement : «cultiver l’esprit de la confraternité dans la collecte et la diffusion de l’information, notamment en s’interdisant de participer directement ou indirectement à toute action visant à nuire à un confrère ou à une entreprise de presse».

Par ailleurs, l’ONIMED rappelle que l’article 31 de l’Ordonnance 2010-035 du 04 Juin 2010 donne droit à toute personne physique ou morale de disposer d’un droit de réponse dans les cas où des imputations susceptibles de porter atteinte à son honneur, ou à sa réputation, ou à ses intérêts commerciaux ou non commerciaux ont été diffusés par un organe d’informations générales. Le droit de réponse doit être strictement limité aux faits incriminés.

Le droit de réponse s’exerce uniquement et strictement dans l’organe ayant publié ou diffusé l’information.

Au regard de tout ce qui précède, l’ONIMED saisit cette occasion pour rappeler aux professionnels des médias leurs devoirs édictés dans le Code d’Éthique et de Déontologie, notamment aux articles 2 ; 3 ; 5 ; 7 ; 8 et 10.

Fait à Niamey, le 22 octobre 2018»

Le Président 

Mamane A Jaharou

                                       ——————————————————-

Observatoire Nigérien Indépendant des Médias pour l’Éthique et la Déontologie

TERMINUS AVENUE DE L’AFRIQUE

BP 10850 NIAMEY/NIGER

Site web : www.onimed.org  

TEL : 00227 96 29 07 20 / 93 35 29 29 / 96 50 46 84

Leave A Response