Gestion des sécheresses et inondations : Des journalistes ouest-africains en formation à Ouaga

Posted on by B-Demain

Il s’est ouvert ce matin du 20 novembre 2018 à Ouagadougou, l’atelier régional de formation des acteurs des médias sur les questions de l’inondation et de la sécheresse. Ils sont en tout une vingtaine de journalistes venus des pays de la région ouest-africaine pour prendre part à cette activité. L’atelier est organisé dans le cadre du Projet de Gestion Intégrée de la Sécheresse en Afrique de l’Ouest (PROGIS-AO) du Programme Eau, Climat et Développement et l’initiative TonFuturTonClimat du Global Water Partnership de l’Afrique de l’Ouest (GWP-AO).

Le présidium à la cérémonie d’ouverture de la formation

 

Ouagadougou abrite du 20 au 23 novembre un atelier de formation de journalistes sur le thème « gestion intégrée des sécheresses et inondations : apport des hommes et femmes de médias dans le plaidoyer et la sensibilisation en Afrique de l’ouest ».

Durant trois jours, des journalistes venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Benin, du Ghana, du Mali, du Niger et du Togo réfléchiront sur les questions des inondations et des sécheresses avec l’accompagnement d’acteurs rompus à ces questions. La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée ce 20 novembre 2018 sous la présidence du secrétaire exécutif du GWP-AO, Armand Houanyé.

Les journalistes viennent de plusieurs pays d’Afrique de l’ouest

Dans son allocution, Houanyé a salué les hommes et femmes de médias pour « leur présence qui témoigne de l’intérêt que vous portez à cette activité ». Pour lui, les acteurs des médias sont un allié incontournable dans l’atteinte des objectifs de sensibilisation que s’est fixés le GWP-AO.

Les journalistes, c’est eux « qui font et défont les gens », viendra renchérir le Directeur exécutif de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) Robert Dessouassi sur le rôle primordial des journalistes.

Quatre communications, parsemées d’échanges et suivies d’un panel ont été les grands points de ce jour 1 de la formation. Les thèmes abordés ont porté sur la problématique des inondations et des sécheresses en Afrique de l’ouest, la gestion intégrée des inondations et des sécheresses et le processus de mise en place d’un plan de gestion des sécheresses au Burkina Faso.

La formation se poursuit demain avec deux sorties terrains de visite de site pilote. La première, sur le site expérimental WACDEP portant sur l’irrigation goutte à goutte, situé dans la commune rurale de Loumbila et la deuxième sur le site expérimental du PROGIS-AO qui porte sur la promotion des pratiques innovantes à la résilience de la sécheresse, dans la commune rurale de Komki Ipala. Ces deux sorties terrains devraient permettre aux journalistes de découvrir les actions entreprises par le GWP-AO sur les problématiques soulevées.

Joachim Batao

Burkina Demain

Leave A Response