État- Privé : une nouvelle dynamique pour relancer l’économie burkinabè

Posted on by B-Demain

La rencontre gouvernement-secteur privé change de dénomination. Il s’agit désormais du cadre  de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/secteur privé. Cette nouvelle coloration vise à permettre une plus grande action participative des acteurs du privé dans la promotion des PME.  La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce lundi 26 novembre 2018 à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso.

Deux jours durant, les 25 et 26 novembre 2018, l’Etat Burkina et le monde du secteur privé vont échanger autour du thème « Secteur privé et défis de la transformation industrielle et artisanal s questions. »

Le cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue État/Secteur privé vise à réfléchir sur les actions nécessaires pour le développement du secteur privé et surtout des petites et moyennes entreprises. Ainsi, le gouvernement par la voix du premier ministre rassure que « les dispositions nécessaires sont mis en place afin de permettre un climat sereint  pour les affaires du secteur privé. »

Néanmoins, les acteurs du secteur privé ont fait des doléances auprès du gouvernement Thieba. Ces doléances sont entre autres relatives au coût élevé de l’énergie, le manque de main d’œuvre qualifiée dans certains domaines et le manque d’infrastructures routières.

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba situant la presse sur les enjeux de la rencontre Gouvernement – Privé

De toutes ces préoccupations, le premier ministre Paul Kaba Thieba rassure les acteurs du secteur privé en faisant l’éloge  des actions entreprises par le gouvernement. Il s’agit de la disponibilité de l’énergie à moindre coût et le développement du secteur numérique. Concernant la main d’œuvre non adaptée à certains secteurs, Paul Kaba propose de réaliser des lycées techniques, professionnels et scientifiques dans toutes les régions afin d’avoir une main d’œuvre plus qualifiée pour le développement du secteur privé et du pays.  Il a aussi rassuré le monde du secteur privé quant à la question sécuritaire. En plus du changement de dénomination, la rencontre État /secteur a décidé de rencontres régionales en vue de recueillir les préoccupations des acteurs du privé avant la rencontre annuelle.

Sotouo Justin Dabiré/ Bobo

Burkina Demain    

Leave A Response