1ère édition des JOLICOM : Pour renforcer les instances foncières locales

Posted on by B-Demain

Le projet de réhabilitation et protection des sols dégradés et renforcement des instances foncières dans les zones rurales (ProSol) a organisé les 28 et 29 novembre 2018 à Houndé, ses premières journées locales intercommunales (JOLICOM) sous le thème « la dynamisation des instances foncières locales ». La cérémonie a été placée sous le parrainage d’André Anatole Yaméogo, DG de la DGFOMER et a connu la présence des maires des communes d’intervention du ProSol et ceux des communes voisines.

Les 28 et 29 novembre dernier, le ProSol en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers a regroupé les Commissions de Conciliation Foncière Villageoise (CCFV), les Commissions Foncières Villageoises (CFV), les Comités Villageois de Développement (CVD) de 13 villages dans sa zone d’intervention pour leur parler de la gestion efficiente  du foncier rurale. La démarche de ProSol relève de sa volonté  de faire participer les populations à la base à la prise des décisions en lien avec les questions  foncières de leurs localités.

Le parrain, André Anatole Yaméogo, DG de la DGFOMER, s’est félicité de la tenue des JOLICOM

Le  parrain, André Anatole Yaméogo, DG de la DGFOMER, a salué l’initiative des organisateurs pour la tenue de ces journées  et à inviter les communes participantes à développer des initiatives allant dans le sens du respect de la loi en matière de gestion foncière pour une meilleur coexistence pacifique des populations.

Le député-maireDissan Boureima Gnoumou a salué la pertinence de l’initiative

Le député maire de la commune de Houndé, Dissan Boureima Gnoumou, a en prenant la parole traduit la pertinence de ces journées (JOLICOM) et de son contenu. La gestion du foncier est la matrice du développement. «  Sans sécurité foncière, aucun développement durable n’est envisageable. » s’est-il exprimé. Par ailleurs, Monsieur Gnoumou a invité ses collègues maires à s’engager  pour une appropriation réelle des conclusions des présentes journées afin d’anticiper sur les conflits et toutes les situations dommageables pour la paix sociale, le bien-être des communautés et l’intérêt général.

Pour l’expert du foncier à ProSol, Bala Sanou, le ProSol a travaillé à mettre en place les instances villageoises sur le foncier rural et à renforcer les capacités de ces instances. Pour lui,  beaucoup d’actions ont été menées dans le sens de la conservation des eaux et des sols, la défense et la restauration des sols (CES/DRS), la gestion de la fertilité des sols et l’agroforesterie (GIFS/AGF). Mais beaucoup reste encore à faire, estime-t-il.

Il faut rappeler que le ProSol est une initiative tripartite regroupant la coopération allemande, la GIZ et le ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques. Depuis 2015, il intervient dans treize(13) villages repartis dans les communes de Béréba, Houndé, Léna, Satiri et Karangasso- Vigué pour la restauration et la conservation des eaux et des sols.

Gafoura Guiro / Houndé

Burkina Demain

Leave A Response