Autonomisation de la femme : De nouvelles stratégies adoptées à Ouaga

Posted on by B-Demain

En conclave depuis le 30 novembre 2018 dans le pays des hommes intègres, l’OCI vient de terminer ses travaux ce samedi 1er décembre 2018 à Ouagadougou. Fait exceptionnel : Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré était sur place pour apporter toute la caution de la République.

Le président du Faso a assisté à la clôture de l’évènement

C’est dans la soirée de ce samedi 1er décembre 2018  que l’OCI a fait la cérémonie de clôture de la 7e conférence ministérielle  des États membres de l’organisation.

Pour Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso, le thème de cette conférence a permis aux différentes parties prenantes de discuter d’une question aussi primordiale dans le développement des États membres de l’organisation et de se l’approprier.

Mettre en avant les femmes

Au cours de cette conférence, 18 résolutions ont été adoptées  dans le cadre de la promotion de la femme. Selon Laurence Ilboudo, ministre de la femme burkinabè, l’objectif de ces résolutions, c’est de mettre en avant les femmes, leur donner de l’opportunité dans tous les domaines afin de  pouvoir évoluer à travers une éducation tout ce qui est scientifiques.

Ces recommandations, a en croire le président du Faso, font ressortir les préoccupations légitimes des actrices et acteurs étatiques sur les stratégies novatrices que nous nous devons de développer pour une optimisation de la contribution efficiente de la femme au développement de notre espace commun.

Tournant qualitatif

Cette conférence marque un tournant qualitatif à la hauteur des aspirations des femmes des États membres de l’OCI, pensée de Roch Kaboré.

Dans ce sens, il encourage donc, chacun (e) dans sa sphère d’activité et de responsabilité, des leaders d’opinions et des acteurs avisés et engagés pour une autonomisation intégrée de la femme dans les États membres de l’institution, car, comme l’on l’a reconnu, c’est seulement à ce prix que nous allons véritablement construire une société juste et équitable, gage d’un développement inclusif et durable.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

Leave A Response