Brahima Sanou reconnaissant envers le gouvernement burkinabè

Posted on by B-Demain

Le directeur du bureau de développement des télécommunications (BDT) a été reçu en audience ce vendredi 14 décembre 2018 à Ouagadougou, par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. occasion pour Brahima Sanou de traduire sa reconnaissance à  Kaba Thiéba et à son gouvernement pour l’avoir soutenu lors des élections de l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui se sont passées à Dubai aux Emirates Arabes Unis.

C’est dans la salle d’audience de la Primature que le chef du gouvernement a reçu Brahima Sanou dans la soirée de ce vendredi 14 décembre 2018 à Ouagadougou.

“Je remercie le Premier ministre et son gouvernement pour m’avoir soutenu pendant mon élection au poste de directeur du bureau de développement des télécommunications au sien de l’UIT. Alors, j’ai été élu pour 8 ans à ce poste et mon mandat fini le 31 décembre 2018”. a indiqué Brahima Sanou, directeur du bureau de développement des télécommunications.

Le Burkina dans le milieu des télécoms

L’UIT est une institution qui excelle dans le domaine des télécommunications. Le Burkina Faso est membre de l’institution.

A entendre M. Sanou, il y a un chemin que le Burkina suit et qui définit sa place dans le milieu des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Pour lui, l’économie du futur sera sans aucun doute l’économie numérique et tout  pays qui avancera dans ce secteur, se positionne dans l’économie du futur.

La diplomatie numérique

La question de savoir si les pays membres de cette institution en tirent de bénéfices, Sanou répond par l’affirmative, indiquant que tous les équipements utilisés à la télé, se réfèrent aux normes de l’UIT. A cet effet, il va préciser que la télédiffusion ne serait pas bien fonctionnelle sans ladite institution.

“Nous sommes  dans un monde convergent où l’internet, la télécommunication, la radiodiffusion et la télévision convergent vers l’économie numérique”, a martelé Brahima. Les télécommunications et les TIC sont de la diplomatie numérique, a-t-il conclu.                                                                                                                                                                           

Jean Konombo

Burkina Demain

Leave A Response