Discussions Gouvernement-CCVC : Toujours des points de désaccord

Posted on by B-Demain

La Coalition nationale contre la vie chère (CCVC), sous la houlette de son premier vice-président, Chrysogone Zougmoré, a rencontré, ce 17 décembre 2018  à Ouagadougou, le gouvernement burkinabè pour une séance de travail sur les points de sa plateforme revendicative déposée le 29 novembre dernier.

C est le Premier ministre Paul Kaba Thieba qui a présidé la rencontre

C’est la salle de conférence du Premier ministère qui a abrité la reprise ce 17 décembre des discussions gouvernement-Coalition contre la vie chère (CCVC). Au centre de ces  discussions la plateforme revendicative déposée le 29 novembre 2018 dont le point névralgique porte sur la question des prix des  hydrocarbures, notamment la baisse des coûts exigée par la CCVC lors de sa marche-meeting du 29 novembre 2018.

Comme lors du premier round des discussions, la presse nationale était mobilisée pour ce second round. De 8 h 30 à 15h30, les journalistes arpentent les couloirs de la Primature. Ils attendent et attendent encore les conclusions des pourparlers. Les discussions semblent s’éterniser.

Et, enfin, au sortir de la séance de travail, c’est Chrysogone Zougmoré, premier vice-président de la CCVC, qui s’avance vers eux. L’air grave, il  avoue qu’ils ne sont pas du tout satisfait de la rencontre dans la mesure où le gouvernement n’a pas accéder au point principal de la plateforme revendicative qui est le retour des prix des carburants à la normale.

Il va continuer Et d’indiquer que les arguments avancés par le gouvernement sur la révision de la structure du carburant ont été imparables.

« Nous prenons acte de ce que le gouvernement n’accepte pas la baisse des hydrocarbures. Pour ce faire, nous allons retourner à la base pour voir dans quelle mesure nous pouvons envisager d’autres actions », a conclu M. Zougmoré

Incompréhensions

Le ministre de la communication Remis Fulgance Dandjinou réagira pour le compte du gouvernement en précisant qu’ils ne sont pas totalement d’accord sur la baisse des prix du carburant. Il va laisser entendre alors qu’il y a des incompréhensions sur la terminologie de certains termes.

Et en voulant rassurer les syndicats, Dandjinou affirme qu’il y a un nouveau type de régulation mis en place qui va permettre d’avoir une évaluation sur l’augmentation des prix du carburant.

Les autres points sur lesquels le gouvernement a donné son approbation, c’est l’audit de la SONABEL et de la SONABHY.

Jean Konombo

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response