Energies renouvelables et emploi des jeunes : Les membres du RJS-CLIM sensibilisés

Posted on by B-Demain

La Coalition nationale des organisations de la société civile pour la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique du Burkina Faso (CNPDER-BF) a organisé le vendredi dernier à Ouagadougou, un atelier de sensibilisation au profit des membres du Réseau des jeunes sahéliens pour le climat (RJS CLIM). C’est Henri Ilboudo, directeur de CEAS-Burkina, qui a présidé l’ouverture de l’atelier. 

Le directeur de CEAS Burkina, Henri Ilboudo (extrême gauche) a présidé l’ouverture de l’atelier de sensibilisation

«Sensibilisation des membres du Réseau des Jeunes Sahéliens pour le Climat (RJS CLIM) sur les Actions de la CNPDER BF et sur l’emploi des jeunes dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique en vue de l’identification de la contribution des énergies renouvelables à l’emploi décent des jeunes au Burkina Faso».

C’est autour de ce thème explicite  et si évocateur que s’est tenu ce 21 décembre 2018 à Ouagadougou l’atelier de sensibilisation des membres du RJS CLIM.

L’atelier a été organisé par la Coalition CNPDER BF dont les têtes de proue restent le Centre Ecologique Albert Schweitzer du Burkina Faso (CEAS Burkina) ; l’Organisation néerlandaise de développement (SNV Burkina), l’OCADES CARITAS Dédougou, l’Association de GEstion des Ressources naturelles, et de la faune de la Comoé-Léraba (AGEREF/CL). Cela dans le cadre notamment de la mise en œuvre du Programme  «Voix pour le Changement» soutenu par le ministère néerlandais des affaires étrangères.

Transmettre un message à travers les jeunes

Photos de famille des acteurs de l’atelier de sensibilisation

Dans son intervention, le directeur de CEAS-Burkina, Henri Ilboudo a salué la pertinence de l’initiative, exhortant les membres du RJS-CLIM à y participer activement afin d’en tirer vraiment profit.

«L’objectif, c’est de s’appuyer sur les jeunes pour faire passer un message en lien avec les questions d’énergies renouvelables, de l’efficacité énergétiques et du changement climatique ».

Former les jeunes. Cette phrase a été répétée à plusieurs reprises par les acteurs de l’atelier. «Si l’on a besoin de formation de qualité, il faudrait dans ce cas commencer par poser de bonnes bases dans un document qui décline les compétences encore appelées référentiels de formation. Nous allons dans ce sens former les jeunes», assure pour sa part Lassana Ouédraogo, agent de la direction générale de la formation professionnelle au sein du ministère de la jeunesse.

«Il faut aussi autonomiser les infrastructures sociaux communautaires (CSPS), établissements d’enseignement, éclairage public par installation des kits solaires et l’implantation de lampadaires solaires en milieu rural », indiquera un autre participant.

Les experts de la Coalition CNPDER BF

Par ailleurs, pour les jeunes du RJS CLIM le présent comporte un autre enjeu :  la préparation en vue de leur participation au prochain sommet sur l’énergie et l’emploi de la jeunesse. L’évènement est prévu pour se tenir en mars 2019 à Conakry en Guinée.

Plusieurs membres du Comité d’experts de la Coalition CNPDER BF dont le président Charles Didace Konseibo, ont participé au présent atelier. D’ailleurs, ce sont eux qui ont assuré les différentes communications, à la satisfaction des membres du RJS-CLIM dont Olivier Tuina Nikièma.

Plusieurs thématiques développées

Les experts de la Coalition CNPDER BF ont développé plusieurs thématiques dans leurs communications. Ce qui a permis à  la quarantaine de participants de s’imprégner du contexte des énergies renouvelables au Burkina Faso, ainsi que de la situation nationale de l’emploi en énergies renouvelables. Les membres du RJS CLIM ont été outillés notamment sur :

-les enjeux  des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique et leur contribution à l’emploi des jeunes ;

-l’élaboration d’un plan d’action pour accéder à une transition énergétique acceptable ;

-l’élaboration d’une feuille de route pour un meilleur accès des jeunes aux emplois d’énergies renouvelables.

Fort des enseignements tirés de ces différentes communications, les membres du RJS CLIM sont à présent mieux outillés sur les questions d’énergies renouvelables, les potentialités qu’elles offrent en termes d’emplois pour la jeunesse. Et logiquement, au sortir du présent atelier, les représentants du RJS CLIM au sommet sur l’énergie et l’emploi de la jeunesse de Conakry 2019 ; devraient être en mesure d’y représenter valablement le Burkina Faso.

Recommandations

A l’issue des  travaux de groupe, des recommandations ont été formulées. Parmi lesquelles l’on peut noter :

– renforcer le cadre législatif et réglementaire du domaine des énergies renouvelables ;

– vulgariser le cadre législatif auprès des acteurs des énergies renouvelables et de la jeunesse ;

– former les jeunes dans les métiers des énergies renouvelables en lien avec les besoins de l’économie;

– renforcer les capacités des membres du RJS Clim en mobilisant des ressources, de plans d’actions, etc;

– promouvoir et accompagner l’auto emploi des jeunes dans le domaine des énergies renouvelables ;

– mettre en place des clubs de promotion des énergies renouvelables dans les structures d’enseignement et centres de formation professionnelle.

Jean Konombo

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response