Brassard Noir : «Sans justice, pas de paix»

Posted on by B-Demain

Le Brassard Noir a organisé ce vendredi 11 janvier 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse. Au menu des échanges : la situation nationale et informations sur la mise en place des comités de défense de la république (CDR).

C’est au centre de presse Norbert Zongo de Ouagadougou que les responsables du Brassard Noir ont échangé avec les journalistes sur l’actualité nationale du Burkina Faso, ce vendredi 11 janvier 2019.

Détruire le vivre ensemble

Au cours de cette conférence de presse, c’était les attaques terroristes à répétition qui étaient au cœur des échanges.

Pour Boukaré Conombo, président de l’organisation, « il faut que la population soit vigilante afin de ne pas tomber dans le piège des terroristes, qui par des soutiens multiformes veulent saper notre cohésion sociale nationale et détruire notre vivre ensemble. »

Complices internes et externes

Il continue en affirmant que les attaques que le Burkina Faso connait sont soutenues par des complices internes et externes aux desseins inavoués.

Face à cette situation d’insécurité, Boukaré Conombo invite tous les Burkinabè à une cohésion nationale et à participer à la lutte contre ce phénomène mondial qu’est le terrorisme dont les principaux acteurs sont des hommes sans foi, ni loi et sans religion, ni ethnie.

Actions susceptibles

Autre point de cette conférence de presse, c’est la mise en place des CDR dans les prochains jours, c’est-à-dire en fin janvier ou début février sur toute l’étendue du territoire national.

les objectifs premiers de ces comités sont entre autres entreprendre toutes actions susceptibles de contribuer directement ou indirectement à la recherche de la sécurité, et le civisme au Burkina, lutter contre la corruption, l’incivisme et le terrorisme en organisant une vigilance communautaire qui va mettre l’accent sur la veille citoyenne à travers la sensibilisation et des dénonciations de comportement et tout cas suspect, participer en synergie d’actions avec la population, les FDS et les politiques pour la sauvegarde de la sécurité des biens et des personnes.

Le Brassard Noir sera de la marche du 12 janvier

Pour ce faire, « nous demandons à tous les acteurs syndicaux, politiques et les OSC, à une réelle accalmie car à chaque fois que les grandes nations sont attaquées, les Hommes taisent leurs contradictions et se mettent ensemble pour défendre l’intérêt général de la nation», conclut M. Conombo.

La question de savoir si le Brassard Noir participera à la marche-meeting du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) le samedi 12 janvier 2019, le Boukaré répond par l’affirmative.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response