Fausses immatriculations : 73 véhicules appréhendés

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Le bureau de dédouanement des véhicules automobiles (BVA) a organisé dans la matinée de ce jeudi 17 janvier 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse pour échanger avec les hommes et femmes de media sur l’immatriculation de véhicules n’ayant pas accompli les formalités de dédouanement.      Les douaniers de la BVA de Ouagadougou étaient face à la presse ce jeudi 17 janvier 2019.

La question sur l’immatriculation des véhicules automobiles est un phénomène qui gangrène la société et constitue une source de préoccupation pour les services des douanes.

Il faut aussi ajouter qu’il y a « des individus qui constituent un dossier de demande d’immatriculation composé de faux documents, faux cachets, imitation de signature, … et le déposent aux services des immatriculations.

Or, ces services n’ayant pas la possibilité de vérifier l’authenticité des documents, attribuent un numéro d’immatriculation au véhicule alors que celui-ci n’a pas, en réalité, accompli les formalités douanières », informe Nouhoun Diallo, chef du BVA.

Pour ce faire, laissera entendre Nouhoun Diallo, des investigations ont été menées par les services des douanes et ont abouti à la saisie de 73 véhicules. Il continue en indiquant que ces saisies ont permis d’engranger environ 140.000.000 FCFA en terme de recettes douanières et 85.000.000 FCFA en terme de pénalités.

Immatriculations parallèles

Le mode opératoire de ces faussaires était par exemple le transfert de plaques d’immatriculations sur des véhicules du même type et la fabrication de cartes grises et de plaques d’immatriculation parallèles.

A cet effet, le chef du BVA a lancé un appel à tous les usagers de bien vouloir s’assurer que leur véhicule a bel et bien accompli les formalités de dédouanement avant d’être immatriculé. Et, pour les usagers qui désirent faire des vérifications peuvent envoyer un SMS au numéro  +22670210323 ou un e-mail à l’adresse douanebva@yahoo.com.

L’administration des douanes prendra toutes les dispositions nécessaires pour faire respecter la loi, rassure M. Diallo.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

Leave A Response