Lutte anti-terroriste : l’UE aux côtés du Burkina et du G5 Sahel

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Ce lundi 25 février 2019, le Gouvernement burkinabè avec à sa tête le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE, a eu une séance de travail avec une délégation de l’Union européenne conduite par son Directeur général de la coopération internationale et du développement, Stefano MANSERVISI. Plusieurs sujets ont meublé cette séance notamment le portefeuille de l’Union européenne au Burkina Faso, le G5 Sahel et le Programme d’urgence pour le Sahel du Burkina Faso (PUS-BF).

Dans le combat contre le terrorisme, le Gouvernement du Premier ministre Christophe Joseph Marie DABIRE peut compter sur un soutien de taille. Il s’agit de l’Union Européenne qui accompagnait déjà le Burkina Faso dans cette lutte et qui promet de consentir un effort supplémentaire avec des procédures beaucoup plus allégées pour permettre au pays de relever ce défi. C’est la promesse qui a été faite aujourd’hui 25 février 2019 au Chef du Gouvernement à l’issue de la séance de travail avec la délégation de l’institution européenne.

L’un des sujets à l’ordre du jour de la séance de travail entre le gouvernement et la délégation était relatif au G5 Sahel.

Selon le Directeur général de la coopération internationale et du développement de l’union européenne, Stefano MANSERVISI, cette séance de travail a permis d’intégrer sécurité et développement notamment les interventions sur le plan social et de l’efficacité des forces de sécurité et de défense.

« Cette réunion a eu pour objectif d‘analyser, de partager et de définir les lignes d’actions pour pouvoir être plus efficace dans l’aide apportée au Burkina Faso et au peuple burkinabè en faisant face non seulement aux attaques terroristes mais aussi en termes d’équipements », a-t-il expliqué.

Et Stefano MANSERVISI d’ajouter : « Le pays pourrait utiliser les discussions issues de cette rencontre lors de la réunion ministérielle prévue dans le mois de juin et juillet en vue de contribuer à l’efficacité du G5 Sahel en termes par exemple d’organisation du travail ».

Il a en outre mentionné que cette réunion a permis de clarifier un certain nombre de choses et va permettre à l’Union européenne de pouvoir avoir un plan plus intégré pour assurer la sécurité et le développement.

« On a décidé d’établir ensemble une sorte de carte de vulnérabilités dans laquelle on devra mieux cibler les interventions sécuritaires et les interventions de développement », a-t-il soutenu.

Pour ce qui est de son portefeuille pour le Burkina Faso, il a fait savoir que l’Union européenne va aussi examiner la possibilité d’un appui additionnel en augmentant son financement qui est de 1 milliards d’euros.

Quant à la Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, chargée de l’aménagement du territoire, Pauline ZOURE, elle a précisé que la rencontre a permis de revoir le portefeuille l’Union européenne au Burkina Faso dans le sens d’une augmentation de la performance de ce portefeuille en prenant en compte le contexte sécuritaire que connait notre pays.

« Nous avons pu voir ensemble ce que nous pouvons faire en plus pour pouvoir accroitre l’impact des interventions du Gouvernement et de ses partenaires sur les territoires fragiles. Nous avons aussi parlé de la nécessité de la mise en cohérence de toutes les actions qu’elles soient sectorielles ou venant des partenaires pour pouvoir assurer un maping efficace des questions de vulnérabilité sur notre territoire », a-t-elle affirmé.

A son avis, les discussions ont aussi porté sur la possibilité d’accroitre l’efficacité des différents appuis de l’Union européenne et des prochaines annonces de partenariats de financement notamment pour ce qui concerne les trois autres régions bénéficiaires du Programme d’urgence pour le Sahel du Burkina Faso (PUS-BF) à savoir les régions du Nord, de l’Est et de la Boucle du Mouhoun.

« La rencontre a permis d’aborder la question de la réponse régionale à la situation sécuritaire au niveau du G5 Sahel. Des suggestions et des conseils nous ont été prodigués et cela va nous permettre d’imprimer une dynamique nouvelle à la mise en œuvre de la stratégie de développement et de la stratégie de sécurité dans les cinq pays du G5 Sahel dont la présidence est assurée par le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE », a-t-elle déclaré.

L’ambassadeur de Belgique également reçu par Christophe Dabiré

L’ambassadeur du Royaume de Belgique au Burkina Faso, Lieven De La Marche a rendu une visite de courtoisie à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie DABIRÉ. Le diplomate belge à l’occasion de cette visite a félicité le Chef du gouvernement pour sa nomination et lui a rassuré du soutien de la Belgique dans sa nouvelle responsabilité. Il s’est agi également de passer en revue les différents domaines de coopération entre les deux pays et de présenter la présence belge au Burkina au nouveau Chef du gouvernement. « Nous avons parcouru les différents domaines dans lesquels la Belgique soutient le Peuple burkinabè, notamment les différents programmes de développement, la sécurité et la coopération militaire qui est en phase d’operationalisation » a confié Monsieur Lieven De La Marche à sa sortie d’audience.

DCI/PM

Leave A Response