Session ordinaire de la NAFA : Le discours d’ouverture du président Mamoudou Dicko

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

La Nouvelle alliance du Faso (NAFA) tient ce samedi 9 mars 2019 une session ordinaire de son Bureau politique national. En attendant d’y revenir, nous vous proposons le discours du président du parti, Mamoudou Dicko, à l’ouverture de la session.

Mamoudou H. Dicko (micro), président de la NAFA, à l’ouverture de la session ordinaire du bureautique politique national ce samedi matin à Ouagadougou

«Discours d’ouverture du Président Bureau Politique de la NAFA lors de la session ordinaire du 09-03-2019

Chers membres du Bureau Politique National,

Chers membres du Secrétariat Exécutif National,

Comme vous le savez  la NAFA a été créée le 31 janvier 2015 suite à une Assemblée Générale constitutive tenue le 31 janvier 2015 au centre Cardinal Paul ZOUNGRANA de Ouagadougou.

L’Assemblée Générale constitutive a adopté ce jour dans le strict respect les textes constitutifs du parti, en occurrence les statuts, le règlement intérieur, le manifeste du parti, le Procès-Verbal (PV) de création du parti et l’élection du Bureau Exécutif National (BEN) de 57 membres.

À l’issu de tenue de son 1er Congrès Ordinaire tenu les 19 et 20 janvier 2018 à Ouagadougou, le congrès a amendé les textes constitutifs du parti et validé l’élection du nouveau Bureau de SEN de 67 membres avec à sa tête ma modeste personne (Professeur Mamoudou Hama DICKO). L’idéologie politique de la NAFA est le Social-démocratie avec un penchant plus précisément sur la sociale démocratie concurrentielle.

Depuis sa création le 31 Janvier 2015 a NAFA s’est fixée les objectifs suivants :

  1. Garantir la liberté, la sécurité et la justice à tous les burkinabè;
  2. Restaurer l’autorité de l’Etat et promouvoir les valeurs républicaines et culturelles ;
  3. Améliorer l’accès à tous à une bonne éducation, un enseignement supérieur et une recherche scientifique en adéquation avec les besoins de production et de service de l’économie nationale ;
  4. Améliorer l’employabilité des jeunes et veiller à une plus grande responsabilisation sociale et politique des jeunes et des femmes ;
  5. Accélérer la croissance et la fonder sur le partage équitable des richesses locales;
  6. Accélérer l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ;
  7. Améliorer les conditions de travail et les relations avec les partenaires sociaux ;
  8. Stabiliser l’Etat et consolider la paix sociale, la cohésion sociale et la solidarité nationale ;
  9. Améliorer l’image de marque du Burkina Faso au plan régional et international à travers une diplomatie de sécurité et de partenariat économique ;
  10. Améliorer l’accès à l’eau potable et à la santé;
  11. Développer des stratégies endogènes impliquant les populations pour la gestion, la restauration et la préservation des ressources naturelles ;
  12. Consolider la décentralisation et la participation citoyenne à tous les niveaux de la gestion des affaires publiques ;
  13. Contribuer à l’intégration sous régionale et militer pour que le Burkina Faso soit le siège politique de l’intégration des peuples d’Afrique.

Cher Membres du Bureau Politique, vous conviendrez alors que la vision de la NAFA, pour un Burkina Faso Prospère et stable est la bonne. Et l’Etat actuel de notre pays, au plan économique, sécuritaire, sociale, commende une prise de responsabilité immédiate afin de sauver le Burkina Faso du chaos.

C’est pourquoi la NAFA félicite les forces de défense et de sécurité, pour leur progression dans la lutte contre le terrorisme. Encourage, le Premier ministre à tenir ses promesses de départ, à savoir : rendre une justice rapide aux victimes du massacre de Yirgou, et travailler à l’apaisement et à la réconciliation véritable des acteurs politiques.

Il faut noter que depuis sa création, la NAFA a connu beaucoup d’obstacles  ? En effet, jamais dans l’histoire de notre démocratie, un parti politique n’a connu un tel acharnement dès sa naissance !

Mais la NAFA est restée débout malgré l’oppression politique, dans un contexte d’exclusion avec la fameuse loi Chérif du 07 Avril 2015, sans réellement pouvoir battre campagne.

En effet, avec vivacité, la NAFA s’est lancée à la conquête du pouvoir d’État en participant successivement aux deux compétitions électorales de novembre 2015 et de mai 2016. La NAFA s’est donnée la grande ambition de soutenir la candidature du Général Yipéné Djibrill BASSOLE à la présidentielle du 29 novembre 2015 mais malheureusement la loi d’exclusion du CNT nous a isolé.

Aux élections couplées présidentielles et législatives du 29 novembre 2015, la NAFA a obtenu lors de ces élections un suffrage exprimé de 131 225 voix, avec deux députés siégeant à l’Assemblée Nationale, soit le 4ème rang des partis politiques au niveau national. Avec le MPP, la NAFA fait partie des seuls deux partis à pouvoir se présenter sur toute m’étendue du territoire.

Aux élections municipales du 21 mai 2016, la NAFA a confirmé son occupation du territoire. La NAFA est allée à ces élections dans 98 communes et arrondissements et a obtenu 82 677 voix. Les résultats ainsi obtenus sont les suivants : 454 Conseillers municipaux dont cinq Maires à savoir Pâ, Péni, Dassa, Kyon et Namissiguima ; dix-huit (18) Adjoints aux Maires, trente-trois (33) Présidents de commissions et treize (13) Conseillers régionaux.

Ce qui est intéressant est que notre candidat et mentor du parti son Excellence Djibrill Y. BASSOLE lors des derniers sondages bien qu’indicatifs, serait 3ème ! Alors même qu’il n’a pas parlé de cette course-là !!

Cher Membres du Bureau Politique,,

-La NAFA fait partie de fait à l’opposition politique et est membre actif du CFOP.

-En ce qui concerne l’appartenance à la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER), la NAFA est membre fondateur de cette la Coalition, créée le 16 octobre 2016.

-La NAFA se réjouit que son Excellence Djibrill Yipené BASSOLE est finalement autorisé à se soigner à l’étranger, après prêt de 02 ans de demande d’évacuation sans succès.

Le Général BASSOLE, est bien arrivé à Tunis et a été immédiatement pris en charge par les équipes médicales compétentes.

Par nos prières continues, il s’en remettra totalement, et sous peu, dès que possible, il sera de retour au Faso, car il a vision claire non seulement pour le Burkina mais aussi pour notre sous-région Africaine.

Cher Membres du Bureau Politique National, la NAFA n’a jamais cessé d’occuper le terrain politique conscient et elle doit apporter sa contribution dans l’amélioration de la gouvernance dans notre pays.

Dans cette optique que cette rencontre du BPN se tient.

Cette rencontre du BPN nous permettra de discuter entre autres sur les points essentiels suivants :

  • L’état des lieux sur la mise en mise en place des structures du parti ;
  • Le bilan financier du parti ;
  • Le programme politique du parti ;
  • La dynamisation à nouveau du parti
  • Les perspectives pour les élections de 2020 ;
  • Les informations et divers.

Chers membres du BPN, je remercie nos amis de la presse pour leur passage en cette Session ordinaire du BPN du parti.

A présent, dans le huis clos qui va suivre, nous discuterons sur des points à l’ordre du jour.

Je vous remercie pour votre attention !»

Pr Mamoudou H. DICKO

Président du Bureau Politique National

Secrétaire Exécutif national

Leave A Response