JME 2019 : «Ne laisser personne de côté»

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

La Journée mondiale de l’eau 2019 a pour thème «Ne laisser personne de côté». Il s’agit d’une adaptation de la principale promesse du Programme de développement durable à l’horizon 2030: tout le monde doit pouvoir bénéficier des progrès accomplis en matière de développement durable.

L’eau, l’or bleu, une denrée rare dans beaucoup de contrées à travers le monde

L’une des cibles de l’objectif de développement durable 6 consiste à assurer, d’ici à 2030, l’accès et beaucoup d’autres, sont souvent négligés et font parfois l’objet de discrimination quand ils tentent d’accéder à l’eau potable dont ils ont besoin et à la gérer

Défis mondiaux dans le secteur de l’eau

– 2,1 milliards de personnes ne disposent pas d’eau potable chez elles.

-Une école primaire sur quatre ne dispose pas d’eau potable: soit les enfants ne boivent pas soit ils consomment de l’eau provenant de sources non protégées.

-Chaque jour, plus de 700 enfants de moins de cinq ans meurent de diarrhées causées par de l’eau insalubre ou le manque d’assainissement.

– À l’échelle mondiale, 80% des personnes utilisant une eau impropre à la consommation et des sources non protégées vivent en milieu rural.

-Les femmes et les jeunes filles sont chargées de la collecte de l’eau dans 8 ménages sur 10 n’ayant pas de point d’eau à domicile.

-Plus de 800 femmes meurent chaque jour de complications qui surviennent pendant la grossesse ou l’accouchement.

-Pour les 68,5 millions de personnes qui ont été forcées de fuir leur foyer, l’accès à de l’eau potable est très problématique.

-Près de 159 millions de personnes puisent de l’eau de boisson dans des eaux de surface (par exemple des mares ou des cours d’eau).

– Près de 4 milliards de personnes – près des deux tiers de la population mondiale – ont été confrontées à de graves pénuries d’eau pendant au moins un mois au cours de l’année.

-700 millions de personnes dans le monde pourraient être déplacées en raison d’une aggravation de la pénurie d’eau d’ici à 2030.

-Les personnes les plus fortunées ont en général accès à des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène de haut niveau, à des prix (souvent) très bas, alors que les personnes pauvres paient un prix beaucoup plus élevé pour un service de qualité identique, voire inférieure

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response