SEERA 2019 : 6 conventions signées pour accroître la production énergétique

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

A l’occasion de la 3e édition de la Semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique (SEERA) qui se tient du 4 au 6 avril 2019 dans la capitale burkinabè, le ministère de l’énergie, sous la houlette du Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, a procédé à une signature de six (6) conventions, avec les Producteurs indépendants de l’énergie (PIE), ce vendredi  5 avril 2019.

Xavier De Cabanes, ambassadeur de la république de France, Lassané Zerbo, parrain de la SEERA, étaient tous témoins de la signature de partenariat entre le ministère de l’énergie et les PIE, ce 5 avril.

Pour le directeur des affaires juridiques et de contentieux du ministère de l’énergie, Hermann Nacambo, cette convention rentre dans le cadre de l’augmentation de l’offre de l’énergie au Burkina, pour une croissance cumulée de 150 Mw sur six (6) sites, soit six (6) centrales solaires, dont le délai de construction est assez bref. La vision est très simple : avoir des centrales exploitables sur une durée de 25 ans, avant d’être rétrocédées à la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL).

«Cette signature est un évènement important car elle va permettre d’accroître l’offre énergétique et de diminuer les problèmes que nous rencontrons au quotidien », a conclu, Hermann Nacambo.

Lamine Ouédraogo, chargé de programme de l’institut mondial pour la croissance verte au Burkina, d’ajouter qu’elle va accompagner aussi les pays membres de la CEDEAO, dans le processus de la transition énergétique.

Se basant sur la loi 014 de la constitution, Dr Bachir éclaire les lanternes. Il dira par exemple que « nous avons fait un appel d’offres au secteur privé en libéralisant le secteur énergétique pour qu’il nous accompagne, car l’Etat ne pourra pas à lui seul, être en mesure de donner suffisamment d’énergie pour les populations ».

Nicolas Bazié

Burkina Demain

Leave A Response