Eau et assainissement : Un vaste programme quinquennal lancé à Kilingbara !

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

En marge de l’édition 2019 de la Journée nationale du Paysan qui s’ouvre officiellement demain vendredi à Gaoua ; le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, représentant le Président du Faso, a procédé ce jeudi 25 avril 2019, à Kilingbara dans la commune de Kampti, province du Poni, au lancement d’un vaste  programme d’accès à l’eau potable et à l’assainissement d’un coût de 180 milliards de FCFA.

Le Premier ministre Christophe Dabiré procédant ce jeudi au lancement programme d’eau et d’assainissement Kilingbara

C’est un pas important dans la bonne direction quant à la réalisation de l’engagement du président Roch Marc Christian Kaboré de mettre un terme aux corvées d’eau dans le pays. Il s’agit du lancement ce jeudi à Kilingbara, dans la commune de Kampti, province du Poni, du vaste  programme d’accès à l’eau potable et à l’assainissement d’un coût de 180 milliards de FCFA. Pour le Premier Dabiré, c’est un acte fort vers la concrétisation de l’engagement présidentiel. Le programme bénéficie d’un important soutien de la Banque Mondiale. A écouter le directeur résident de la Banque mondiale au Burkina, Cheick F. Kanté,  son institution a déjà à l’accès à l’eau potable dans les centres urbains et que le temps était venu d’aider aussi les populations rurales à accéder à ce liquide vital.

Cheick F Kanté, représentant résident de la Banque mondiale au Burkina, partenaire technique et financier du Programme lancé

Ce programme quinquennal devrait permettra à terme, l’accès aux services d’eau potable et d’assainissement à plus d’un million de personnes. En tout cas, les populations du village de Kilingbara qui ne disposait que d’un seul forage, en attendent beaucoup. Mais, elles sont loin d’être les seules.

Au 31 décembre 2018, faut-il le rappeler, le taux d’accès à l’eau potable était estimé à 73,4% avec des disparités en fonction des régions, des provinces et des communes. Le taux d’assainissement quant à lui est de 21,6%.

Et le présent programme permettra certainement d’améliorer ces indicateurs, en particulier dans les quatre régions concernées que sont  le sud-ouest, les Hauts Bassins, les Cascades, et la Boucle du Mouhoun.

Ousmane Bichara Tichero

 Burkina Demain

About the Author

Leave A Response