Economie d’énergie : L’ANEREE et l’ONATEL ensemble dans l’Action Canicule  7

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

L’initiative 10 Actions Canicule (10 AC) de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE) a trouvé un trouvé un écho favorable auprès de l’Office national des télécommunications (ONATEL) ; qui a abrité ce jeudi matin dans son école à Ouagadougou, le lancement de l’action 7 des 10 AC. Cette action 7 consiste en la sensibilisation à l’économie d’énergie.

Photo de famille des officiels et des agents ONATEL formés

L’Office national des télécommunications (ONATEL) a marqué son intérêt pour les 10 Actions Canicule (10 AC) de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE)  lancées le 28 février dernier et destinée à la maîtrise de l’énergie à travers des actions de promotion d’économie d’énergie. Cela dans un contexte national de l’insuffisance de l’offre énergétique.

En effet, l’ONATE, son école de télécommunications, a abrité ce jeudi matin le lancement de l’action 7 des 10 AC. L’action 7 des 10 AC consiste, faut-il le rappeler, en la sensibilisation à l’économie d’énergie, notamment dans les industries, les marchés, places publiques, les sociétés de télécommunications.

C’est dans une ambiance bon enfant que le DG de l’ANEREE Issouf Zoungrana a prononcé le mot d’ouverture

L’efficacité énergétique, à en croire le directeur général de l’ANEREE, Issouf Zoungrana, est très importante car l’offre n’arrive pas à satisfaire la demande. Pour ce faire, il pense qu’il faudrait mieux l’utiliser et l’optimiser. Et ces 10 actions proposées vont permettre aux Burkinabè de vivre dans de meilleures conditions durant la période caniculaire. Les actions vont alors de l’efficacité énergétique en passant par les questions de santé. Par extrapolation, « il est recommandé de mettre la climatisation entre 24 et 27°C car l’excès n’est pas bon pour la santé », a indiqué M. Zoungrana.

L’économie d’énergie, une priorité aussi à l’ONATEL

Le directeur technique de l’ONATEL, Abdoulaye Bassolé (micro), a souligné les enjeux de l’économie d’énergie pour sa société

A l’Office national des télécommunications, le DG de l’ANEREE ne prêche pas dans le désert. Selon le directeur réseau de ONATEL, Abdoulaye Bassolé, représentant le directeur général,  la société a inscrit l’optimisation de l’énergie fossile et l’exploitation des énergies renouvelables comme des axes majeurs de sa politique environnementale. Dans cette dynamique, elle (l’entreprise) a mis en œuvre des initiatives pour réduire de façon substantielle la consommation d’énergie au sein même de la maison. Et sur 994 sites solaires, ONATEL occupe 516, soit 52%.

L’amélioration de l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables sont aujourd’hui considérées comme le moyen le plus rapide et le plus économique pour limiter le réchauffement climatique. La séance de formation, diront donc les deux partenaires, vise à inculper les bons gestes ainsi que les meilleures pratiques et comportements vis-à-vis des ressources énergétiques.

Déjà à l’ONATEL, l’on utilise des lampes LED à économie d’énergie pour l’éclairage dans leurs locaux et des climatiseurs INVERTER pour une réduction de 30% de la consommation énergétique

«Agents de l’ONATEL ambassadeurs »

Le parrain M. Ismaël Somlawendé Nacoulma a exhorté ses filleuls a être des ambassadeurs de l’Action Canicule 7

Dans son intervention le parrain, le directeur général de l’Agence burkinabè d’électrification rurale, Ismaël Somlawendé Nacoulma, a salué l’initiative de la présente cérémonie de lancement et félicité les différents acteurs pour leur engagement en faveur de la promotion de l’économie. S’adressant aux agents de l’ONATEL, bénéficiaires de la présente formation, il leur a demandé d’être des ambassadeurs de l’action 7 des 10 AC. Pour avoir dans une vie professionnelle antérieure dans les télécommunications pendant 15 ans, le DG de l’ABER connaît bien les enjeux de l’économie d’énergie pour les opérateurs du secteur des télécoms. Et comme l’a expliqué le directeur technique de l’ONATEL, M. Bassolé, 60% de l’énergie utilisée sur les installations concernent la climatisation. D’où la nécessité de maîtriser la consommation d’énergie.

Attentes vis-à-vis des agents formés

Moussa Zoubga, président du comité de mise en oeuvre  des 10 AC attend des actions des agents ONATEL formés

« Nous voulons que ces agents  formés soient nos ambassadeurs pour relayer toutes les initiatives et actions que nous allons déployer pour atteindre nos objectifs » a laissé entendre le président des 10 actions par ailleurs conseiller technique au sein de l’ANEREE. Le succès de l’action 7 va faciliter l’adhésion au projet des populations qui entend les accompagner dans la gestion efficace de leur consommation électrique. Pour les deux organisations (ANEREE et ONATEL), après les travaux de formation, sera le début d’un partenariat pour la bonne gestion des projets d’investissements dans le domaine des Energies renouvelables (ER).

Nicolas Bazié

Burkina Demain

 

About the Author

Leave A Response