Ouaga : Le Premier ministre visite plusieurs chantiers d’infrastructures

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Les chantiers d’infrastructures connaissent souvent des retards dus  à la  lenteur des entreprises chargées de réaliser ouvrages. Pour toucher du doigt l’état d’avancement des travaux, le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré, accompagné du ministre des infrastructures, a fait le tour ce lundi 6 mai de  trois chantiers à Ouagadougou.

Le Premier ministre Christophe Dabiré s’est dit satisfait de l’avancement de certains chantiers visités

 

La section urbaine de la RN4 allant du croisement de la RN4/RN3 à l’échangeur de l’Est (route du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo), le bitumage dans le quartier Karpala avec la société Globex construction, la construction du pont de Djikofè et le bitumage de la voie allant de Sondogo à la cité de Boassa avec l’entreprise ECR-BTPI/ZCCC. Ce sont les trois les trois chantiers visités ce lundi 6 mai par le Premier ministre Christophe Dabiré.  A l’issue des visites, le chef du gouvernement s’est dit satisfait de l’accélération des travaux du chantier Djikofè et de Karpala. Quant à la route qui passe devant l’hôpital Yalgado, c’est de la déception totale.

«Vous êtes en retard », dit le Premier ministre, s’adressant justement aux responsables de la société COGEB international. Là, les travaux ont débuté en novembre 2015 et jusqu’à ce jour, soit 4 ans après, on ne voit pas de travail abattu. A ce sujet, le Premier ministre est clair. Il ne s’agit pas, comme certains le pensent, de retirer le contrat de la main du groupe COGEB car c’est une entreprise nationale et qu’il faut l’encourager, mais le chef du gouvernement compte lui mettre la pression.

Les excuses de Hervé Ouédraogo

Pour le responsable du contrôle et de la surveillance des travaux, Tiraogo Hervé Ouédraogo, il y a des raisons qui expliquent ce retard. Il s’agit notamment du problème de libération des emprises (financement), les retards dans la question des réseaux d’eau, d’électricité, de téléphone dont le principal est celui qui vient de Loumbila avec les grosses conduites. Alors, dans une telle atmosphère, l’entreprise ne peut intervenir tant que ces problèmes ne sont pas réglés.

Néanmoins, il demande pardon aux usagers de la route pour le désagrément. Mais à quand la fin du chantier ? « Nous préférons être plus modestes et faire ce qui est de notre possible pour qu’il soit livré dans de meilleurs délais » a-t-il répondu tout en rassurant que tout les bouchés sont doubles.

«L’état d’avancement des travaux de la route de Boassa satisfaisant»

La construction du pont de Djikofè, selon le propos du Premier ministre, va permettre de réduire la souffrance des riverains dans la saison des pluies. Eric Bougouma, ministres des infrastructures, lui aussi soutient que l’état d’avancement des travaux du bitumage de Boassa est satisfaisant dans la mesure où le taux d’exécution est de 45%.

En rappel, la route de Yalgado est financée à 94,99% par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et 05,01% par l’Etat burkinabè dont le cout du marché des travaux est à 24 322 912 596 FCFA TTC. Le marché des travaux du projet de Karpala est à 2 235 009 839 F CFA financé par l’Etat. Le délai d’exécution des travaux est de huit mois. Quant au chantier de Boassa, il est financé par l’Etat burkinabè d’un cout total de 1 823 884 032 F CFA TTC.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response