Revendications des syndicats de la santé : Les mesures gouvernementales

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Les membres du gouvernement ont au cours d’un point de presse organisé ce jeudi 23 mai 2019 à Ouagadougou, partagés avec les journalistes des informations relatives aux mouvements de grève en cours des syndicats de la santé et l’ensemble des mesures entreprises pour répondre aux revendications. Cette conférence de presse du gouvernement a été animée par le ministre de la communication Remis Fulgence Dandjinou, de la santé, Claudine Lougué et de l’éducation Stanislas Ouaro.

Dans son mot introductif, le ministre de la santé Mme Lougué a rappelé que cette rencontre avec les journalistes visait à donner l’information juste et rassurer la population sur les actions qui ont été entreprises par le gouvernement pour répondre aux besoins de la santé et aux points de revendications contenus dans la plateforme revendicative des syndicats.

Parmi les solutions apportées aux principaux points de revendication de la plateforme, Mme Lougué a fait savoir que le gouvernement travaille à respecter ses engagements par rapport aux carrières notamment le reclassement en A1 des Attachés de santé et des Conseillers d’élevage. Elle a ajouté aussi que la création récente en Conseil des ministres,  de l’Agence nationale de gestion des soins de santé primaires (AGSP) pour l’opérationnalisation de la Fonction publique hospitalière (FPH). Autre point pris en compte, c’est la question du relèvement du niveau du recrutement de certains emplois du secteur de la santé. Pour elle, cette question a déjà été prise en compte pour les recrutements au titre de l’année 2018.

En plus des actions citées, le ministre de la santé a réitéré que le gouvernement a établi un dialogue permanent avec les partenaires sociaux pour la recherche d’une paix sociale et rassure la population que des mesures sont prises pour garantir des soins de santé de qualité à tous et à toutes.

Le mouvement de grève dans le secteur de la santé a été lancé le 21 au 25 mai 2019 par le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA). Cette grève sera suivie d’un boycott des gardes et permanences à partir du samedi 25 mai au lundi 03 juin 2019.  Pour exiger la satisfaction leur revendication, quatre (4) autres syndicats de la santé, ont également déposé un préavis de grève du mercredi 22 au samedi 25 mai 2019. Il s’agit du Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB), le Syndicat des sages-femmes et maïeuticiens d’Etat du Burkina (SYSFMAB), le Syndicat national des travailleurs de l’administration hospitalière et des services de santé (SYNTAHSS) et le Syndicat autonome des infirmiers du Burkina (SAIB).

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Stanislas Ouaro, a aussi pris la parole. Nous y reviendrons.

Ousmane Bichara Tichero

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response