Le ministre Ouaro fait le point sur les revendications des syndicats

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Les membres du gouvernement ont au cours d’un point de presse organisé ce jeudi 23 mai 2019 à Ouagadougou, partagé avec les journalistes des informations relatives aux mouvements de grève en cours des syndicats de la santé et l’ensemble des mesures entreprises pour répondre aux revendications. Pour le secteur de l’éducation, le ministre Stanislas Ouaro, a fait le point sur la situation des écoles fermées et l’organisation des examens.

Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation ,nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des langues

Concernant le dossier relatif à la bonification d’échelon, d’importants résultats ont été atteints aux yeux de Mr Ouaro. Il a rappelé que la prise des actes et la première constatation financière ont débuté au mois de mars. Une opération spéciale de traitement a été organisée avant d’être perturbé par le mouvement d’humeur du Syndicat national des gestionnaires des ressources humaines.

Pour ce qui est du dossier des agents des ex-garderies, le ministre a souligné que le dossier sera introduit bientôt en Conseil des ministres par le ministre de la fonction publique, après la stabilisation de l’évaluation financière.

Pour les préparatifs des examens, Mr Ouaro a fait savoir qu’à ce jour, les jurys sont constitués pour tous les examens et les numéros de procès-verbaux sont attribués aux candidats. Les examens se dérouleront le 6 juin pour  les épreuves écrites de BEPC, les BEP et CAP et le 11 juin pour le CEP.

Concernant la situation des écoles fermées à la date du 17 mai 2019, on dénombre 1933 écoles et établissements post primaires et secondaires sont fermés, 326152 élèves et 9042 enseignants sont concernés par cette situation selon le ministre Ouaro. Le ministre a rappelé que le gouvernement a élaboré une stratégie de scolarisation des élèves des zones à forts défis sécuritaires dont les principaux axes sont :

–              L’élaboration d’un plan d’action des outils de suivi-évaluation et d’une cartographie des interventions de la stratégie ;

–              La mise en place des instances de coordination et de la mise en œuvre de la stratégie ;

–              Le réaménagement des programmes d’enseignements et la nécessité de rattrapage des retards ;

Le ministre a également fait savoir, qu’a partir de ce mois de mai, une évaluation sera faite sur les écoles concernées et ceux qui n’ont pas atteint un certain niveau verront leur année blanchi.

 

Ousmane Bichara Tichero ; Doungoussa1@gmail.com

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response