La Journée mondiale de l’Afrique célébrée à Ouaga

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Le ministère de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’étranger a organisé les activités commutatives de la journée de l’Afrique, qui coïncide avec la célébration du 44ème anniversaire de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Placé sous le haut patronage du Président du Faso, Rock Christian Kaboré, le lancement des activités a été acté ce samedi 25 mai 2019 à Ouagadougou par le Premier ministre Christophe Dabiré en présence des plusieurs membres des gouvernements, des présidents des institutions et des membres de corps diplomatiques accrédités.

A la journée de l’Afrique ce 25 mai à la salle internationale de conférence Ouaga 2000

A l’instar des autres pays de l’Afrique, le Burkina Faso a lancé la commémoration de la journée de l’Afrique. La journée mondiale de l’Afrique est le jour de la commémoration annuelle de la fondation de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) le 20 mai 1963, devenue Union africaine en 2002. Crée le 28 mai 1975, avec comme objectif, de départ, l’intégration économique et monétaire ouest africaine, la CEDEAO, célèbre son 44ème anniversaire ce 28 mai 2019.

Malgré les chocs liés à la baisse des prix des matières premières et les crises qu’a connue l’économie mondiale, notre sous-région enregistre un taux de croissance acceptable, l’enracinement de la culture démocratique et efficacité dans la prévention et la résolution des crises. Pour lui, cette démarche montre notre capacité à aller vers une intégration plus poussée.

Le Premier ministre Christophe Dabiré a représenté le président du Faso à la cérémonie

Dans son discours d’ouverture, le Premier ministre Christophe Dabiré a réaffirmé l’engagement du gouvernement burkinabè à poursuivre ses efforts consentis dans le cadre de la promotion de l’intégration régionale et africaine. Mr Dabiré a désigné le terrorisme comme un mal commun qui nuit au développement socioéconomique de l’Afrique, et saluer les réformes entreprises pour une autonomisation de l’Union africaine. Selon, c’est dans ce sens, que le Burkina Faso a ratifié à l’unanimité, ce jeudi 23 mai 2019, à l’Assemblé nationale, l’Accord de zone de libre-échange continentale (ZLEC) signé à Kigali en mars 2018. Cette zone de libre-échange devrait permettre d’accroitre le volume d’exportation de 35 milliards US et réduire l’importation de 10 milliards US.

Le Premier ministre Christophe Dabiré à son arrivée à la salle de conférence de Ouaga pour la célébration de la journée de l’Afrique

Pour Mohamed Diakité, représentant de la CEDEAO au Burkina Faso, son institution entreprend des démarches pour renforcer le développement socioéconomique de la région. Ces projets concernent les domaines de l’éducation, de la santé et de la jeunesse. Aussi, la CEDEAO, assure un dispositif de maintien de la paix et des missions de médiation dans la sous-région pour résoudre des conflits et crises post électorales.

Son excellence l’Ambassadeur d’Egypte au Burkina Faso, représentant son pays qui préside la présidence de l’Union africaine a réitéré l’engagement de son pays à poursuivre les réformes engagés pour promouvoir l’autonomisation de l’UA, et à l’opérationnalisation de la ZLEC.

Ousmane Bichara Tichero-Doungoussa1@gmail.com

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response