Fin de la Transition au Burkina : L’heure du bilan pour les autorités sortantes

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

La Transition burkinabè en place depuis novembre 2014, touche à sa fin avec l’investiture attendue ce 29 décembre 2015, du nouveau président élu du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré. A l’occasion de cette fin de la Transition, son président, Michel Kafando, s’adressera, ce lundi 28 décembre, à la Nation, sur le coup de 20 h GMT.

Le président Michel Kafando livrera encore un discours historique

Le président Michel Kafando livrera encore un discours historique


La transition au Burkina Faso joue ses dernières heures. En effet, dans quelques heures, le nouveau président élu, Roch Marc Christian Kaboré, prendra officiellement les rênes du pouvoir.
Dans cette perspective, le président sortant, le président de la Transition, Michel Kafando, s’adressera ce lundi à la Nation. Il devrait s’agir dans cette adresse du président Kafando, du bilan de la Transition et des vœux pour les nouvelles autorités. Comme il en a l’habitude, kafando va tenter de livrer un discours historique.
Isaac Yacouba Zida a confirmé avoir été consulté pour le poste d'ambassadeur aux USA

Isaac Yacouba Zida a confirmé avoir été consulté pour le poste d’ambassadeur aux USA


Dans cet exercice de prendre date avec l’histoire, Michel Kafando, n’est pas seul. Les deux autres hauts personnages de la Transition que sont le Premier Isaac Yacouba Zida et le président du Conseil national de la Transition Chérif Sy ont également multiplié ces dernières heures les actes symboliques.

Le Premier ministre Zida a remis sa lettre de démission au Président Kafando qui l’a naturellement acceptée. Il a également tenu une conférence de presse bilan de son gouvernement au cours de laquelle il a reconnu avoir été consulté pour une nomination comme ambassadeur aux Etats-Unis mais qu’en dernier ressort il attendait la décision finale du nouveau président.

Le président Chérif Sy a lui aussi dressé un bilan satisfaisant du Parlement de la Transition

Le président Chérif Sy a lui aussi dressé un bilan satisfaisant du Parlement de la Transition


De son côté, Chérif Sy et ses collègues du CNT ne sont pas restés les bras croisés. Ils se sont par exemple rendus au cimetière municipal de Gounghin pour rendre un hommage aux martyrs de l’insurrection populaire.
Sy lui-même s’est livré à un discours testament, rappelant les difficultés de départ de leur mission, vu que beaucoup de parlementaires n’y étaient pas préparés.
Il a surtout insisté sur le travail abattu par les députés du CNT.
 » En termes de statistiques, il est important de noter que la législature de la transition qui s’achève aura été des plus diligentes que nous notre pays ait connue. En guise d’exemple, elle a adopté 106 projets de lois et 4 propositions de loi, soit au total 110 lois. En comparaison avec les autres législatures, l’Assemblée nationale n’avait voté que 27 lois en 2007, 63 en 2008, 66 en 2009, 49 en 2010, 35 en 2011, 68 en 2012, 43 en 2013 et seulement 26 lois jusqu’à la plénière controversée du 30 octobre 2014.
En plus du vote des lois, le Conseil National de la Transition a adopté au cours de cette seule année, 33 Résolutions, initié une Commission d’enquête et adressé 68 Questions au Gouvernement, soit 26 questions orales avec débat, 15 Questions orales sans débat, 11 Questions d’actualité et 16 Questions écrites « .

Au nombre des lois votées au cours de cette riche législature, figurent celles contre la corruption ou le délit de presse.

Martin Philippe
Burkinademain.com

Leave A Response

*