Côte d’Ivoire : Le temps de l’Union sacrée face au péril terroriste

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Les Ivoiriens n’ont jamais semblé aussi rassemblés que maintenant. Au lendemain des attaques meurtrières de la station balnéaire de Grand-Bassam, tous donnent l’impression de jouer la carte de l’union sacrée face à la menace Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Les dirigeants ivoiriens lors du conseil des ministres extraordinaire présidé par Alassane Ouattara

Les dirigeants ivoiriens lors du conseil des ministres extraordinaire présidé par Alassane Ouattara

«Quand la pluie vous bat, ce n’est plus la peine de vous battre encore entre vous», dit-on souvent chez nous. Il est en effet connu que face à l’adversité commune sérieuse, mieux vaut se serrer les coudes que de se livrer à des divisions intestines.

Et c’est vraisemblablement, ce qu’ont bien compris les Ivoiriens avec les attaques terroristes de la station balnéaire de Grand-Bassam. En effet au lendemain de ce drame, les discours et les esprits semblent convergents quant à la nécessité de jouer à l’unisson pour une meilleure réponse à cette menace AQMI. Même les politiques, souvent difficiles à réconciliés, jouent pour l’instant le jeu du consensus. Toute chose qui ne peut que conforter le président Alassane Ouattara qui a rapidement enfilé sa tunique de chef suprême de la défense nationale et se pose plus que jamais en garant de la stabilité du pays.

 

Après s’être rendu sur les lieux des attaques, le président Ouattara s’est adressé à ses compatriotes ce lundi, les exhortant à ne pas céder à la peur. Nous n’accepterons pas, dira-t-il, que notre marche vers l’émergence soit freinée. Une attitude de non résignation d’ADO qui nous rappelle aussi celle qu’avait affiché le président burkinabè, Roch March Christian Kaboré, lors des attentats terroristes du 15 janvier 2016 à Ouagadougou. Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire désormais logés à la même enseigne Aqmi, gagneraient à renforcer leur coopération dans le domaine sécuritaire pour plus d’efficacité dans la lutte contre le péril terroriste. Ensemble ils seront plus forts et plus opérationnels.

 

Mathias Lompo

Burkina Demain

Leave A Response

*