Grève du SNAID: le syndicat dénonce un détournement de plus 75 millions et plus de 600 milliards de F CFA de manque à gagner

Spot SERRO
Posted on by B_Demain


Le Syndicat des agents des impôts et des domaines (SNAID) a organisé une conférence de presse, ce mardi 21 mars 2017 à Ouagadougou, pour dénoncer les agissements des responsables du ministère de l’économie et des finances .
impots

«Après la suspension de son mot d’ordre, en décembre 2016, le SNAID a été reçu par le Premier ministre M. Paul Kaba Thiéba et une commission technique a été mise en place pour faire des propositions de solutions à la plateforme minimale d’action du syndicat. Par la suite, des négociations aux fins d’examiner les propositions de solution, qui ont été entamées, le 28 février 2017, ont tourné court puisque le gouvernement fait du dilatoire et veut même remettre en cause les acquis des travailleurs», a laissé entendre le secrétaire général du SNAID, Nongo Grégoire Traoré.

Pour lui, la grève des 120 h de grève est le résultat du manque de volonté du gouvernement à trouver une réponse véritable aux préoccupations des travailleurs..
Il a expliqué que le manque de ressources financières invoqué à longueur de journée par le gouvernement est un discours politique qui cache à peine l’absence de volonté du gouvernement à s’attaquer aux problèmes des travailleurs et du peuple burkinabè.

Nongo Grégoire Traoré donne des d’exemples de manque à gagner dans le recouvrement des recettes pour le budget national, en l’occurrence des restes à recouvrer de l’ordre de 600 milliards de F CFA, des exonérations fiscales contraires aux dispositions accordées à plusieurs entreprises, des centaines de milliards perdus du fait de la fraude fiscale avec une complicité du ministère et le pillage de l’or, de la non-imposition des contribuables des marchés et yaars dans les grandes villes, particulièrement Ouagadougou, entre autres.

Par ailleurs, le syndicat a révélé des malversations financières dans le ministère, avec le cas récent de la disparation d’un agent de recouvrement à la Direction des moyennes entreprises du Centre II qui serait parti avec une somme de plus de 75 millions de F CFA.

« Cet agent n’avait pas été nommé caissier. Il n’avait à peine que deux ans de service », a déclaré Nongo Grégoire Traoré qui a demandé aux supérieurs hiérarchiques de l’ agent de rendre compte .

Joachim Batao
Burkina Demain

1 Comment so far. Feel free to join this conversation.

  1. moussa cone 24 mars 2017 at 14 h 09 min - Reply

    ce agent de DME qui cassait son ta a insulte le contribuable sans être sanction n etonne pas de cestre enfuis avec 75 000 000f

Leave A Response

*