Energies renouvelables : La charte de la coalition des OSC remise au ministre Dissa

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

La coalition des OSC pour la promotion des énergies renouvelables et de l’accès à l’énergie durable a rencontré ce vendredi, 06 octobre 2017 à Ouagadougou le ministre de l’énergie du Burkina, Pr. Alpha Omar Dissa pour lui remettre officiellement sa charte signée lors par les parties prenantes.

Le directeur de CEAS Henri Ilboudo (à droite) remettant au ministre Dissa la charte des OSC du secteur des énergies renouvelables

Au cours de la cérémonie de remise de la charte, le directeur du CEAS Henri Ilboudo a soutenu que le 03 août dernier, on a assisté à un atelier de la coalition nationale des OSC pour la promotion des énergies renouvelables et l’accès à l’énergie durable au Burkina Faso. C’est un cadre au cours duquel les OSC ont pu manifester leur intérêt sur les questions d’énergies, en particulier, les énergies renouvelables et en priorité l’accès des populations à de différentes sources d’énergies. Ainsi, les 04 et 05 octobre 2017, une rencontre a été initiée à l’issue de laquelle les parties prenantes ont signé une charte. Donc, le CEAS qui a piloté cette activité, a bien voulu aujourd’hui, remettre officiellement au ministre de l’énergie cette charte.Aussi, a-t-il laissé entendre que la coalition (…) est heureuse de le rencontrer ce matin pour lui remettre officiellement la charte que les parties prenantes ont signée ensemble. Et d’ajouté que la coalition  était réconfortée par la présence du ministre à ses côtés.

Travailler avec les OSC pour la sensibilisation des populations

Le ministre Dissa s’est dit heureux de pouvoir compter sur le soutien des OSC pour mieux poursuivre cette vaste bataille, qui est celle de la sensibilisation et d’adaptation des population aux nouvelles habitudes énergétiques :« Je crois que c’est une très bonne initiative car le Burkina aujourd’hui s’est résolument engagé vers le mix énergétique avec un point de mire sur les énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire. Et nous avons beaucoup de projets dans les mois à venir. D’ores et déjà, certains vont commencer à partir de la semaine prochaine. Il est important qu’on puisse avoir un bataillon d’OSC comme ce fut le cas aujourd’hui pour nous accompagner, pour sensibiliser la population.

Parce que c’est un nouveau paradigme l’utilisation des énergies renouvelables qui ne colle pas avec les habitudes que nous avons au niveau des énergies conventionnelles. Il est important que le volet formation, le volet sensibilisation soit mis en emphase. C’est pourquoi d’ailleurs, cette initiative a été beaucoup soutenue par le ministère de l’énergie et nous allons continuer à les soutenir, à les associer. L’énergie renouvelable rime avec efficacité énergétique.

D’ailleurs, dans le cadre de l’opérationnalisation des 1500 000 lampes LED qui ont été associées, tous les gros projets évoqués vont être réalisés de concert avec les OSC, parce que nous sommes convaincus que leur apport est important pour nous, pour pouvoir sensibiliser la population, pour que les habitudes changent, et qu’elles puissent s’adapter et s’aligner sur la nouvelle donne, la nouvelle culture d’efficacité énergétique et partant de là, d’utilisation d’énergies renouvelables.

Des bataillons formés de soldats qui croient aux énergies renouvelables.

Le Pr. Dissa a d’autre part affirmé que son gouvernement est ravi,surtout au niveau de l’Etat central de savoir qu’il y a des bataillons formés de soldats qui croient réellement aux énergies renouvelables et qui sont prêts à s’engager derrière eux pour cette aventure. Cette aventure,il la croit radieuse parce que quand on prend le solaire par exemple, le Burkina a un potentiel très énorme au niveau de son gisement solaire. C’est pourquoi d’ailleurs, que le Président du Faso, qui est aussi le « commandant de la troupe », dira-t-il, fait partir des personnes au Burkina Faso qui croient le plus à l’énergie solaire. Voilà pourquoi dans son programme, il a vraiment décidé d’orienter la politique énergétique du Burkina vers le mix énergétique avec une vision claire pour l’énergie solaire.Il s’est dit également très heureux parce qu’il y a au niveau de l’Etat central un certain nombre de projets qui sont en train de s’opérationnaliser et qui vont certainement porter un coût important sur la disponibilité dans l’utilisation de l’énergie solaire et qui va vraiment permettre de généraliser l’exploitation solaire au niveau du Burkina.

Différents projets en cours

Le Pr Dissa a annoncé plusieurs projets en cours de réalisation ou à venir

Le ministre a par ailleurs profité de l’occasion pour décliner les différents projets du gouvernement et des partenaires techniques et financiers en cours au Burkina Faso.Alpha Oumar Dissa a d’autre part laissé entendre que « trois des cinq dossiers phares du gouvernement sur la question seront portés au niveau du conseil des ministres la semaine prochaine. Il s’agit d’abord, du « projet d’électrification de 100 villages », budget de l’Etat suivi du budget de la BAD avec près de 300 localités. Déjà le « projet 100 mini-centrales » va commencer avec 26 localités d’ici à décembre. Ensuite, suivront les 74 autres en 2018. Ensuite, suivra le projet « sécurisation des CMA  et des CHU», 50 CMA et CHU.

Pour cette année, 14 seront effectifs d’ici à décembre et le reste à partir de 2018. En plus, il aura « le grand projet d’électrification décentralisée » pour les contrées du Burkina qui sont très éloignées du réseau où le gouvernement pourra  donc mettre 10 lampadaires dans chaque village et électrifier l’ensemble des infrastructures sociocommunautaires que sont les CSPS, l’école, etc. Enfin, dans cette même lancée, le gros projet des bâtiments publics, qui est un projet de près de 50 milliards, qui va commencer à partir de janvier 2018, va affecter également les grands centres comme les hôpitaux Yalgado et Sourou Sanou de Bobo.

Mathias Lompo

Burkina Demain

Leave A Response

*