Taïwan : Fête nationale dans un contexte international encourageant !

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Les autorités taiwanaises avec en tête la présidente Tsai Ing- Wen ont célébré ce mardi 10 octobre à Taipeh la fête nationale du pays. Intervenant dans un contexte marqué ces dernières semaines par des velléités indépendantistes à travers le monde (Kurdistan, Catalogne, Cameroun Anglophone), l’exercice annuel a été apparemment plus exaltant.

Ce mardi 10 octobre 2017 à Taipeh à l’occasion de la fête nationale de Taiwan

A la 72e Assemblée nationale des Nations-Unies tenue en septembre dernier à New York, Taiwan n’a pas réussi à faire bouger les lignes au niveau des puissances onusiennes quant à son admission au sein de l’organisation en tant que pays membre à part entière.

Mais, des dizaines de pays amis dont le Burkina Faso avaient quand même plaidé la cause de Taiwan à la tribune de l’ONU. Ces dernières semaines, ils sont nombreux ces pays à travers le monde qui ont manifesté des velléités d’indépendance et d’accession à la souveraineté  internationale, comme le fait la République de Chine Taiwan.

Célébrer dans un tel contexte sa fête nationale ne pouvait qu’être encourageante pour Taiwan, notamment sa présidente indépendantiste Tsai Ing- Wen. Elue à l’issue de la présidentielle de janvier 2016, Wen fait de l’indépendance taiwanaise l’une de ses priorités. Ce qui contribue par moment à raviver les tensions  avec les autorités de Pékin qui n’entendent pas perdre le contrôle sur l’île qui reste quand même économiquement liée à la Chine populaire.

Les autorités actuelles de Taiwan dont la présidente Tsai Ing Wen accordent une importance de l’indépendance du pays

Certes, les entreprises taïwanaises fournissent une bonne partie des produits électroniques du monde, mais la grande majorité de ces produits sont fabriqués dans leurs usines en République populaire de Chine et dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est.

Toutefois, Taïwan jouit dans les faits d’une indépendance administrative et politique vis-à-vis de la Chine populaire. Cette  indépendance de fait  n’a jamais été proclamée ni par le gouvernement de l’île, ni par celui du continent si fait que Taiwan est considérée par l’ONU comme une province de la République populaire de Chine et par le gouvernement de Taïwan, comme une province de la République de Chine, selon les dispositions de sa Constitution d’avant 1949.

Rappel historique

la culture taiwanaise était également à l’honneur

En termes de rappel historique, Taïwan fut officiellement gouverné par la Chine de 1683 à 1895, puis cédé au Japon, par le traité de Shimonoseki (1895), à la suite de la première guerre sino-japonaise. Ce dernier entreprend le développement de Taïwan, la dotant d’infrastructures importantes. En 1945, à la suite de la défaite japonaise à l’issue de la Seconde Guerre mondiale, la République de Chine recouvrait Taïwan. En 1949, le gouvernement de la République contrôlé par le Kuomintang s’y installe, après avoir perdu la guerre civile contre les communistes. Cette installation est accompagnée d’un transfert massif de population. À partir de 1950, après avoir perdu Hainan, la République de Chine ne contrôle plus que l’île de Taïwan et quelques autres territoires insulaires plus petits.

La République de Chine occupait le siège de la Chine à l’ONU jusqu’en 1971, date à laquelle la République populaire de Chine la remplaça. La République de Chine et la République populaire de Chine revendiquent chacune la pleine et légitime souveraineté sur la totalité du territoire chinois (Chine continentale et île de Taïwan).

Sur le plan de développement, une réforme agraire réussie puis un développement économique rapide et soutenu dans la deuxième moitié du XXe  siècle ont transformé Taïwan en un pays industrialisé développé, jouissant d’un niveau de vie équivalent à celui du Japon ou des pays de l’Union européenne.

Sur le plan diplomatique, Taiwan entretient des relations avec une vingtaine de pays à travers le monde dont le Burkina Faso.

Martin Philippe

Burkina Demain

Leave A Response

*