Zone CEDEAO : L’intégration régionale au cœur de la 21e session du CIE

Posted on by B-Demain

Il s’est ouvert ce mercredi 27 juin à Cotonou, la vingt-unième session du Comité intergouvernemental des experts (CIE) de l’Afrique de l’Ouest, sur la problématique de l’intégration régionale. Intégration régionale marquée notamment par 3 dynamiques de grands enjeux et défis : la démarche d’élargissement en cours de la CEDEAO avec la demande d’adhésion d’autres pays (Maroc, Mauritanie, Tunisie) ; le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) ; la réalisation de la monnaie unique régionale d’ici à l’horizon 2020.

Le présidium à l’ouverture de la 21e session de la CEA

 

«Intégration régionale en Afrique de l’Ouest : Nouveaux défis et perspectives». C’est le thème la vingt-unième session du Comité intergouvernemental des experts (CIE) de l’Afrique de l’Ouest qui a débuté ce mercredi 27 juin 2018 à Cotonou. L’évènement est organisé par la Commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA) en collaboration avec le gouvernement du Bénin.

Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat béninois en charge du plan et du développement, en a profité à l’ouverture pour réaffirmer l’engagement total de son pays en faveur de l’intégration. Ainsi, les ressortissants de tous les pays africains peuvent se rendre au Bénin sans visa.

Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat béninois en charge du plan et du développement, a réaffirmé l’engagement du Bénin en faveur de l’intégration

Et Bio Tchané d’évoquer le contexte actuel du processus d’intégration régional marqué par :

-l’influence du poids économique du Nigéria sur ses pays voisins ;

-la recomposition probable de la CEDEAO avec la demande d’adhésion du Maroc, de la Tunisie et de la Mauritanie ;

-la création annoncée de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) ;

-la problématique de la monnaie unique de la CEDEAO ;

-les défis sécuritaires ;

– et les problèmes démographiques et migratoires.

-les crises sociales ou politiques.

D’où toute la pertinence du thème de cette 21e session du CIE.

Dr Dimitri Sanga, directeur du Bureau sous- régional pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique

«C’est donc à la lumière de tous ces défis et perspectives que la CEA, votre Institution, a décidé d’engager les éminents délégués ici représentés dans les réflexions et analyses en vue de mieux orienter et guider la Commission de la CEDEAO et ses Etats membres vers des approches et réponses novatrices aux différents défis au bénéfice des populations ouest-africaines», a indiqué Dr Dimitri Sanga, directeur du Bureau sous- régional pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA).

Intégration régionale, vecteur important du développement

Siaka Coulibaly, représentant résident du PNUD et coordonnateur du système des Nations unies au Bénin

Saluant lui aussi la pertinence du thème de la présente session du CIE, Siaka Coulibaly, représentant résident du PNUD et coordonnateur du système des Nations unies au Bénin, voit en l’intégration régionale un vecteur important pour aller au développement dans la région.

«La présente session de notre Comité nous offre encore une fois l’occasion d’échanger sur les questions d’importance pour notre sous-région», soulignera pour sa part Souabou Diallo, président de la 20e session du CIE.

Bref, «à la lumière des points inscrits au programme et au regard des résultats attendus, les travaux de cette session du Comité Intergouvernemental des Experts (CIE) permettront de formuler des recommandations pertinentes aux Etats, à la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et aux institutions régionales pour une accélération de l’intégration régionale et une amélioration des conditions de vie des populations», conclura le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané.

Bilan de la 20e session de la CIE

Souabou Diallo, président de la 20e session du Comité intergouvernemental des experts

L’ouverture de cette 21e session de la CIE a été l’occasion pour le président de la précédente session, Souabou Diallo, de dresser un bilan des actions menées au cours de l’année passées.

Ainsi, entre autres, 7 profils pays ont été publiés pour aider les Etats membres à mener des politiques fondées sur des données empiriques. Un rapport sur les financements innovants pour la transformation structurelles des économies ouest-africaines et un autre rapport «Nouveau pastoralisme marginal : Conflits, insécurité et développement dans la Corne de l’Afrique et le Sahel’ ont été produits.

Des institutions sous- régionales et des Etats membres ont bénéficié de nombreux service conseil de la CEA ou de son  Bureau sous- régional Afrique de l’Ouest qui a organisé aussi la réunion annuelle du mécanisme sous régional de coordination pour l’appui à la mise en œuvre des programmes Union africaine/NEPAD.

En outre, le BSR AO de la CEA a initié une série de dialogues politiques de haut niveau et des débats afin d’étayer les différentes recherches sur les questions pertinentes de développement économique et social et approfondir la réflexion sur la transformation structurelle des économies en Afrique de l’Ouest.

Grégoire B. Bazié

Burkina Demain

Leave A Response

*