Bassin du Mékrou : la 5ème session de la réunion régionale du comité consultatif à Ouaga

Posted on by B-Demain

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Eau au service de la croissance et de la lutte contre la pauvreté dans le bassin transfrontalier de la Mékrou», le Partenariat Régional de l’Eau de l’Afrique de l’Ouest (GWP-AO) a organisé la 5ème  session de la réunion régionale du comité consultatif du mécanisme global de coordination dudit projet à Ouagadougou, les 25 et 26 septembre 2017 en vue de la validation du document de cadre stratégique pour la sécurité en eau dans le bassin de la Mékrou.

Photo de famille des officiels et des participants

« Il s’agit d’examiner un certain nombre de documents pour permettre à la première phase de disposer de données suffisantes pour pouvoir formuler la seconde phase du projet. Il s’agit essentiellement de regarder et d’adopter des schémas directeurs d’aménagements des eaux des différents pays et voir un peu comment cette vision peut être globalisée au niveau du bassin de la Mékrou », a signifié Habdoulaye Koudakidiga, conseiller technique et représentant du ministre d’eau et de l’assainissement du Burkina.

Aussi, a-t-il ajouté que ces deux jours de travaux seront consacrés entre autres : à l’examen et à l’adoption des documents du schéma directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et des schémas d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) ; à faciliter l’approbation du SDAGE par le Conseil des Ministres de l’ABN lors de sa session ordinaire de 2017; à faire le point de la mise en œuvre des projets pilotes pour l’amélioration des conditions de vie de nos populations ; à réaménager le plan de travail 2017 en vue d’une bonne finition du projet qui prend fin le 31 Décembre 2017, etc.

Le représentant du ministre a par ailleurs, mentionné que le« projet Mékrou , qui permettra de tester et de corriger nos différents outils nationaux de gestion intégrée des ressources en eau, est donc un vaste chantier d’innovations et de recherches qui permettra de mieux connaître la ressource afin de mettre en place un plan durable de son utilisation ».

Collaboration de plusieurs acteurs de l’eau

Pour Abel Afouda, président du GWP-AO, ce projet va permettre à « plusieurs types d’acteurs de l’eau, de collaborer dans un vaste chantier transfrontalier entre le Burkina, le Benin et le Niger pour observer, étudier, analyser et tirer conclusions appropriées pour la préservation et la gestion intégrée cette ressource irremplaçable ».

Pour rappel, le projet « Eau au service de la croissance et de la lutte contre la pauvreté dans le bassin de la Mékrou » a vu le jour en 2014 et est prévu pour prendre fin le 31 décembre 2017. Il regroupe trois pays que sont le Benin, le Burkina Faso et le Niger. Cette présente réunion regroupe notamment les différents acteurs de ces trois pays concernés, le représentant de l’autorité du bassin du Niger (ABN) ainsi que les représentants des partenaires techniques et financiers. Les responsables du projet sont en train de négocier la phase II dudit projet. Cette seconde phase va permettre l’exécution des différentes politiques mises en place lors de la première.

Mathias Lompo

Burkina Demain

Leave A Response