«Dialogue et trêve sociale» pour que les syndicats mettent de l’eau dans leur vin

Posted on by B-Demain

Le comité de pilotage  du concept  « dialogue et trêve sociale » a animé une conférence  publique  débat le dimanche 10 juin dernier à Koudougou. Objectif : sensibiliser l’opinion publique sur les méfaits des grèves sur le tissu économique et social.

Des responsables du comité de pilotage du concept « dialogue et trêve sociale », à l’issue de leur conférence publique du 10 juin à Koudougou

Les membres du concept  « dialogue  et trêve sociale », convaincu que le développement  rime forcement avec stabilité politique, sociale et économique, ont pris leur bâton  de pèlerin pour faire la promotion du dialogue sociale.  Pour ce faire, ils ont   initié une caravane qui doit faire le tour des 13 régions du pays  pour sensibiliser  d’abord  leurs concitoyens   les méfaits  des grèves engagés çà et là par certains syndicats de la fonction.  Cette caravane  a marqué un arrêt dans la ville de Koudougou, après celles  de Dédougou,  Gaoua, Bobo Dioulasso.

Là, les acteurs ont échangé avec des centaines  d’étudiants à travers une conférence débat.   Pour eux, dira son coordonnateur national, Nignan Zadig  R. Abdoul Aziz,   il important que les syndicats s’organisent pour défendre leurs intérêts. Mais qu’à cela ne tienne, ils doivent reconnaitre que le primordial reste l’intérêt général. Hors selon toujours, le coordonnateur  l’on constate que dans leur revendication  ceux-ci  ne tienne pas compte du peuple.

L’assistance de la conférence publique

Et à titre d’exemple il a cité la grève de la   coordination  des syndicats du MINEFID la semaine dernière(NDR). « Nous avons beaucoup de marchandises périssables  bloqués  et des chèques non payer », a-t-il indiqué.  Pour ce comité, qu’il est vraiment  temps d’observer la fin de ces mouvements de grève pour dialoguer sincèrement au nom du peuple et pour le peuple.

Agissant par devoir patriotique pour défendre  l’intérêt  général, ils ont invité tous les syndicats, sans exceptions à faire une trêve sociale et aller sur la table de dialogue avec le gouvernement  en vue de trouver une solution globale aux maux mine « la nouvelle » société  Burkinabé

Okoala Bi / Koudougou

Burkina Demain

Leave A Response

*