Dossier Norbert Zongo : Pas toujours d’extradition pour François Compaoré

Posted on by B-Demain

Alors que plus d’un s’y attendait ce 13 juin, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris n’a pas donné une suite favorable à l’extradition de François Compaoré, frère cadet du président Compaoré. La chambre de l’instruction a tout simplement renvoyé sa décision au 3 octobre prochain, invitant la partie burkinabè à fournir des informations  supplémentaires.

François Compaoré reste sous contrôle judiciaire

En clair, les magistrats français ont demandé au Burkina Faso d’apporter « des éléments matériels précis de nature démontrer l’implication de François Compaoré dans l’assassinat des quatre personnes ».

Le petit frère de l’ancien président, Blaise Compaoré, arrêté en octobre 2017 en France en raison d’un mandat émis par le Burkina est depuis placé en contrôle judiciaire.

La chambre de l’instruction a aussi demandé « l’acte de réouverture de l’information judiciaire au Burkina ainsi que le régime d’amendement des peines, dans le cas où François Compaoré écoperait de la prison à perpétuité.»

Faut-il le rappeler, à la suite d’un mandat d’arrêt international émis par le Burkina Faso, François Compaoré avait brièvement interpellé  en octobre 2017  par la justice française, avant d’être relâché et placé depuis sous contrôle judiciaire.

Burkina Demain

Leave A Response