L’UNIR-PS réaffirme ses options politiques et son soutien au code électoral

Posted on by B-Demain

L’Union pour la renaissance, Parti sankariste (UNIR-PS), a tenu sa conférence nationale des cadres ce samedi 11 août 2018. La cérémonie de clôture des travaux qui s’est déroulée au Comptoir burkinabè des chargeurs (CBC) été présidée par le président du parti Me Bénéwendé Sankara. Le parti a apporté son soutien au nouveau code électoral et a rappelé que son alliance avec le parti au pouvoir MPP, n’est nullement pas une question de ‘’soupe’’.

Me Bénéwendé Sankara, président de l’UNIR-PS, expliquant à la presse les options de son parti

Après Banfora le 4 août de l’année dernière, c’est Ouagadougou qui a abrité ce samedi 11 août 2018, la 2e conférence nationale des cadres du parti de l’œuf, l’UNIR-PS.

Cette conférence a été le lieu d’invités les cadres du parti à plus d’action et d’engagement. C’est pourquoi, elle a porté sur le thème « la responsabilité du cadre de l’UNIR/PS pour le rayonnement du parti ».

L’appel à l’engagement des cadres de l’UNIR -PS

Selon Me Bénéwendé Sankara, président de l’UNIR-PS, cette conférence a été l’occasion de faire une « introspection et de poser la question de la responsabilité individuelle et personnelle de chaque cadre, sa place et son rôle dans le rayonnement du parti ». Me Sankara a invité les cadres du parti à être « politiquement conscient et techniquement compétent dans leur domaine ».

Me Sankara à une fois de plus répondu à ceux qui taxe le parti d’avoir fait une alliance contre nature. « Nous n’avons pas fait une alliance avec le MPP, avec les partis de la majorité présidentielle parce qu’il y a de la soupe à boire ? Non, lance-t-il avec force, sous des applaudissements de la salle.

Le soutien de l’UNIR-PS au nouveau code électoral

« Nous nous somme engagés dans un combat parce que nous avons foi à la démocratie » et aussi « pour que Blaise Compaoré fuit le pays pour qu’il ait une alternance », a-t-il martelé.

L’une des grandes décisions de cette conférence, a été la motion de soutien de l’UNIR-PS au nouveau code électoral qui divise actuellement la majorité présidentielle et l’opposition politique.  L’UNIR-PS dit encourager le gouvernement et l’exhorte à l’opérationnalisation de ce code.

Me Sankara a expliqué qu’il faut une rupture pour permettre au Burkina Faso d’amorcer une véritable croissance. Et d’affirmé que « Nous avons fait un saut dans le feu et il reste un deuxième saut à faire ». A entendre Me, la présence de l’UNIR-PS dans gouvernement n’exclu pas que le parti fasse des critiques au gouvernement. Car dit-il « si le gouvernement échoue, nous aurons échoué ».

«Cette question sera débattue dans le congrès du parti », c’est la réponse du président de l’UNIR-PS, Me Sankara quand on lui a demandé s’il sera candidat en 2020.

 

Joachim Batao

Burkina Demain

Leave A Response