Les enseignants des Hauts-Bassins exigent la mise en œuvre du protocole d’accord

Posted on by B-Demain

Le 5 octobre marque la journée mondiale de l’enseignant.  Dans la ville de Sya, cette journée a été marquée par une marche des enseignants, répondant à l’appel de leurs syndicats. Ils ont marché de la bourse de travail jusqu’au gouvernorat de la région des Hauts-Bassins où ils ont remis leur plate-forme revendicative au gouverneur.

La journée mondiale de l’enseignant a été marquée à Bobo-Dioulasso par une marche. Une marche partie de la bourse du travail en passant devant la direction régionale des Hauts-Bassins au gouvernorat. Là, ils remettent leur plateforme revendicative au gouverneur.

20 points sur la plateforme revendicative régionale

Il s’agit entre autres du respect et de la mise en œuvre intégrale du protocole d’accord signé entre la coordination des syndicats de l’éducation et le gouvernement, la gratuité et l’obligation de l’école pour tous les enfants  jusqu’à l’âge de 16 ans, l’arrêt de la privatisation du secteur de l’éducation, l’examen et le respect du cahier des charges des établissements privés, la baisse des frais de scolarité dans le privé, fermeture des débits de boissons autour des établissements scolaires et le traitement diligent des dossiers d’indemnités et des actes administratifs.

Antoine Attiou, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins,  dit prendre acte de la plateforme revendicative des syndicats de l’éducation de sa région. Il envisage un cadre de concertation avec ces derniers pour dit-il une amélioration du système éducatif dans les Hauts-Bassins.

Ibrahime Traoré porte-parole de la coordination des syndicats de l’éducation des Hauts-Bassins affirme que le protocole d’accord gouvernement-syndicats de  l’éducation n’est pas bien appliqué. Aussi affirme-t-il que le statut valorisant du personnel de l’éducation n’a pas bougé, le manque d’établissement dans certains localités de la région et bien d’autres sont des facteurs qui handicapent le bon fonctionnement de  burkinabé.

C’est pourquoi, selon Ibrahime Traoré un point sera fait à l’issue de cette marche pour d’éventuelles luttes à venir.

Sotouo Justin Dabiré

Burkina Demain

Leave A Response