An IV de l’Insurrection populaire : L’APMP constate une récupération de la victoire du peuple pour servir des intérêts inavoués

Posted on by B-Demain

Ceci est une déclaration de l’Alliance des partis et formation  de la majorité présidentielle (APMP) à l’occasion du quatrième anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

«DECLARATION DE L’APMP A L’OCCASION DES QUATRE (04) ANS DE L’INSURRECTION POPULAIRE DES 30 ET 31 OCTOBRE 2014

Peuple du Burkina Faso,

30, 31 octobre 2014 – 30, 31 octobre 2018, quatre (04) ans déjà, que notre peuple, sous la houlette de sa vaillante jeunesse disait non à l’imposture du régime de monsieur Blaise COMPAORE.

Animée d’une soif de justice, de liberté et de démocratie, cette jeunesse, les mains nues, a affronté et vaincu la garde prétorienne du régime COMPAORE.

Malheureusement, le bilan en a été lourd, dix-neuf (19) morts et plus de six cent (600) blessés !

C’est le lieu pour l’Alliance des Partis et Formations Politiques de la Majorité Présidentielle (APMP) de rendre un vivant hommage à tous ceux qui sont tombés en ces jours noirs mais glorieux et souhaiter à nouveau un prompt rétablissement à tous les blessés. Elle réitère sa solidarité et sa compassion à toutes les familles des victimes et leur demande de garder confiance car les sacrifices consentis par leurs proches ne seront jamais vains.

Pour réussir cet exploit, les partis politiques de l’opposition du CFOP d’alors, malgré leur nombre relativement élevé, se sont donnés la main et ont accepté de faire fi de la diversité de leurs idéologies et de leurs intérêts individuels pour ne considérer que l’intérêt général du Burkina Faso. Cette union sacrée et leurs déterminations autour d’un objectif consensuel ont permis la victoire du peuple, conduisant certains à dire qu’après l’insurrection, « plus rien ne sera comme avant».

Quatre ans après cette insurrection populaire, que reste-t-il  de l’esprit de l’insurrection ?

Porteur du rêve du peuple insurgé des 30 et 31 octobre 2014, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE (RMCK), sera porté à la magistrature suprême de notre pays le 29 novembre 2015 pour un Burkina Faso, libre, juste et démocratique.

C’est ainsi qu’en trois (03) ans d’exercice du pouvoir, les acquis sont nombreux :

–              en effet, sur le chantier de la démocratie  notre pays est classé 41ème  pays au monde  en matière de liberté de la presse ;

–              aussi pour répondre aux attentes du peuple en matière de Justice, son Excellence monsieur Roch Marc Christian KABORE a réaffirmé sa volonté d’y parvenir et a posé des actes concrets pour une véritable indépendance de la justice ;

–              conscient de la cherté de la vie, de l’économie nationale moribonde à nous légués par le régime Compaoré, le président RMCK a instruit et orienté les actions de son gouvernement vers une politique sociale axée d’avantage sur les couches sociales les plus vulnérables ;

–              c’est dans ce sens aussi, que les familles des victimes et les blessés de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2018 ont reçu une attention particulière de la part du Chef de l’Etat qui a diligenté des mesures d’accompagnement fortes.

 

Malgré tous ces acquis engrangés, l’APMP constate malheureusement chaque jour, venant d’horizons divers, y compris d’organisations qui s’opposaient farouchement à la résistance du peuple, l’existence d’une volonté de récupération de la victoire du peuple pour servir des intérêts inavoués et purement égoïstes.

En effet, mus par des intérêts partisans, certaines organisations de la société civile et certains partis politiques dont le suffrage du peuple ne leur a pas été favorable en 2015, bien qu’ils aient tous pris une part active dans le processus insurrectionnel, ont choisi délibérément aujourd’hui, de se désolidariser de leurs compagnons de lutte, nouant des alliances avec ceux qu’ils combattaient hier avec nous. Pire, ils animent et développent des campagnes démagogiques dans le seul but de contrecarrer l’action du pouvoir issu des élections démocratiques organisées après l’insurrection. Ces organisations et ces partis politiques ont trahi l’esprit de l’insurrection ! Pour des raisons purement électoralistes et pendant que le gouvernement travaille à reconstruire le pays et à traduire devant la justice les acteurs de la forfaiture et des projets funestes des 30 et 31 octobre 2014, eux ils rêvent, projettent et se réjouissent à l’avance de leur vœux de l’échec du pouvoir issu de l’insurrection et imaginent déjà leurs prochaines victoires électorales en alliance avec ceux qui hier, décriaient l’insurrection et voulaient le succès des manœuvres antipopulaires de monsieur Blaise Compaoré

C’est ignorer que le peuple n’oublie rien et qu’il garde intact l’esprit de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 ; le moment venu, il demandera des comptes à chacun !

 

Peuple du Burkina Faso,

Au moment où nous commémorons ce 4éme anniversaire de l’insurrection populaire, le Burkina Faso est menacé.

Des forces du mal ont décidé d’empêcher par une succession d’actions terroristes, la mise en œuvre hardie du programme du Président du Faso.

L’APMP invite les burkinabè à puiser dans l’esprit de l’insurrection populaire, pour constituer un front patriotique afin de barrer la route et venir à bout des ennemis du peuple qui endeuillent notre peuple, en tuant ses vaillants FDS et ses populations éprises de paix et empêchent le développement  du pays.

L’APMP saisit cette occasion pour exhorter la justice à plus de diligence pour rendre justice à nos martyrs et aux blessés des 30 et 31 octobre 2014.

Enfin, l’APMP voudrait d’une part féliciter et louer le courage héroïque de nos FDS, et d’autre part encourager Son Excellence Monsieur le Président du Faso et son gouvernement à poursuivre les transformations structurelles, condition sine qua non d’une amélioration durable des conditions de vie des burkinabè.

Vive le Burkina Faso !

Gloire éternelle aux peuples en lutte !

Que Dieu bénisse notre pays !

Ouagadougou le 29 octobre 2018 »

Pour la Coordination de l’APMP

     Le Coordonnateur

      Clément P. SAWADOGO

Leave A Response