Droit au Logement : 81 plaintes gérées par le MSP-DROL en 2018

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Les responsables du Mouvement de solidarité pour le droit au logement (MSP-DROL) ont réuni, ce samedi 2 février 2019 à Ouagadougou, tous les membres de l’association, pour remplir leur devoir de redevabilité concernant les travaux de l’année 2018 et se présenter les vœux les meilleurs tout en divulguant les perspectives de 2019.

Les responsables du MSP-DROL,face à la presse ce 2 février à Ouagadougou

Le bilan 2018, selon Innocent Bagoro, secrétaire général du Mouvement de solidarité pour le droit au logement, est très satisfaisant, vu les résultats engrangés.

En ce sens, il dira qu’ils ont pu contribuer à résoudre des questions comme les conflits entre bailleurs et locataires (52 plaintes dans l’année), les dossiers de vente de parcelle illicite (29 dossiers), les audiences émises. Bref, 81 dossiers de plaintes de différentes natures ont été gérés. «Nous avons aussi accompagné des paysans dans la quête de leurs droits en terme d’expropriation et les populations à travers la médiation pour que leurs droits soient respectés grâce à certaines sociétés immobilières » a-t-il ajouté.

Défis et perspective en 2019

Innocent Bagoro,secrétaire général du Mouvement de solidarité pour le droit au logement

Les défis et perspectives de l’année 2019, sont entre autres la conservation des acquis, la résolution des dossiers en cours et l’aboutissement à une coopérative de l’habitat.

Pour ce qui est de l’acquisition d’un logement dans les 40.000 au Burkina Faso, Innocent Bagoro va laisser entendre que ce n’est pas à la portée d’un citoyen à faible revenu, de s’en trouver ne serait-ce qu’un. Comme la formule elle-même l’indique, pas de gros salaire pas de logement.

Il trouve alors que la solution n’est pas de construire des logements sociaux pour les gens, mais que l’Etat ouvre des opportunités pour permettre au citoyen burkinabè d’obtenir des matériaux de construction pour construire soi-même sa maison de façon descente et à plus faible coût.

Il continue en indiquant que pour aboutir à cette solution le ciment et le fer doivent être à la portée des citoyens. Ce qui va permettre d’atteindre les objectifs visés.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

Leave A Response