Le ‘’lion’’ et l’’’éléphant’’ partagent la même valeur du libéralisme

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

L’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) et l’Union du peuple pour le changement (UPC), ont animé une conférence de presse, ce lundi 18 mars 2019 à Ouagadougou. Objectif : faire le point de leur participation au 15e assemblée générale du Réseau libéral africain (RLA) à Marrakech au Maroc.

C’est au siège du parti de l’éléphant (ADF/RDA) que s’est tenue la conférence de presse en présence d’Ablassé Ouédraogo, président de Le Faso autrement.

Gilbert Noel Ouédraogo, président de l’ADF/RDA a réintégré le comité exécutif du LRA

Lors de cette assemblée, dit le président de l’ADF/RDA, Gilbert Noel Ouédraogo, le réseau a procédé au lancement d’un programme de leadership féminin qui vise à renforcer les compétences et les connaissances des participantes, pour leur permettre aussi de remporter des élections. Il ajoute qu’une rencontre des jeunes libéraux sur l’amélioration des réseaux régionaux de jeunes a été organisée par ledit réseau.

L’un des points importants de l’ordre du jour, confie Gilbert Ouédraogo, était le renouvellement du comité exécutif. Au poste de vice-président chargé de l’Afrique de l’Ouest, Zéphirin Diabré du Burkina, président du parti du lion (UPC) a été remplacé par le Malien Ben Fana Traoré. Quant à Gilbert Ouédraogo, l’assemblée a décidé de lui confier le poste de président délégué pour une période d’un an. « Il peut compter sur le soutien de l’UPC et tous les libéraux du Burkina », rassure Zéphirin Diabré. Le sud-africain Stevens Mokgalapa lui, lui a été réélu au  poste de président du comité exécutif.

«L’UPC et l’ADF/RDA partagent la même valeur du libéralisme»

Zéphirin Diabré et Gilbert Ouédraogo au cours de leur conférence de presse de ce lundi 18 mars 2019

A contrario, monsieur Diabré, a le sentiment que les leaders libéraux ont une hypocrisie intellectuelle. Puisque « nos idées, nos valeurs, notre manière de faire la politique et l’économie sont aujourd’hui accédés par l’ensemble du monde entier ». Donc pour mieux éclairer les lanternes, il propose un débat même sur le libéralisme. Le Burkina Faso, selon Ablassé Ouédraogo, connaitra un changement en 2020.

Autre point de cette conférence, c’est la question de savoir ce que les libéraux pensent du rapport d’enquête du MBDHP sur les 146 terroristes abattus. Zéphirin répondra en déclarant que: « Lorsque je me réveille le matin et que j’entends que les FDS ont mené une opération de ratissage, je ne me pose pas de question car j’ai confiance à notre armée ».

Rappelons que le RLA est le plus grand réseau politique sur le continent africain, car il réunit 44 partis politiques venant de 30 pays et animés par des leaders d’opposition et des leaders influents.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response