Le Patronat à la Primature : La grève des financiers dans les préoccupations

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE, a accordé une audience au Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB), ce mardi 16 avril 2019. Plusieurs sujets ont meublé les échanges entre les deux parties, notamment le soutien et les encouragements du monde des affaires aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans la lutte contre le terrorisme, la crise au niveau du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID).

Depuis l’installation le 14 décembre 2018 de son Président et des membres de ses instances statutaires, c’est la toute première audience accordée par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE, au nouveau Bureau du Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB).

Fort de 35 membres, ce nouveau bureau piloté par Appolinaire T. COMPAORE, est venu se présenter, ce mardi 16 avril 2019, au Chef du Gouvernement.

Selon le porte-parole du CNPB, Seydou DIAKITE, la délégation a profité de cette occasion pour féliciter Christophe Joseph Marie DABIRE pour la marque de confiance qui a été placée en lui par le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian KABORE, en lui confiant les responsabilités de Premier ministre du Burkina Faso.

« C’est une tâche qui n’est pas facile. C’est une tâche qu’il va exécuter avec l’ensemble de son Gouvernement mais également avec les entreprises opérant au Burkina Faso », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, il a fait savoir que le Patronat burkinabè a saisi cette opportunité pour féliciter les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) « qui abattent un travail énorme aujourd’hui dans la lutte contre le terrorisme et qui ont besoin du soutien des entreprises et de tous les Burkinabè ».

Un autre point a été au centre des échanges entre les deux parties. Il s’agit de la situation qui prévaut actuellement au sein du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID).

«Nous avons évoqué les nuisances que nous connaissons aujourd’hui dans l’exécution de nos business à savoir le mouvement social qui se mène au sein de ce ministère et qui n’est pas favorable aux entreprises », a expliqué le porte-parole du Patronat burkinabè.

Et M. DIAKITE d’ajouter : « Aujourd’hui, nous sommes tous adossés au ministère en charge des Finances, soit pour le paiement de nos factures, soit pour le paiement de nos impôts, soit pour l’obtention des documents qui doivent nous permettre d’opérer ».

Selon lui, le Premier ministre a rassuré la délégation du CNPB que « le dialogue n’est pas fermé entre les syndicats et le Gouvernement et que très prochainement une solution sera trouvée ».

«Nous voulons espérer que les uns et les autres comprendrons que toutes les préoccupations doivent trouvées forcément leurs solutions autour d’une table. Ce n’est pas en s’opposant de la sorte qu’on va arriver à nos objectifs. Il faut que le Gouvernement et les syndicats se parlent », a-t-il exhorté.

DCI/PM

Leave A Response