Mois du ramadan : Le ministre du commerce au contrôle des prix des produits

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Le ministre du commerce, d’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, a, à l’occasion de la cérémonie de lancement de l’opération contrôle spécial Ramadan 2019, fait une tournée dans la ville de Ouagadougou dans la matinée de ce lundi 13 mai 2019. Cette tournée vise à combattre le renchérissement des prix des produits de grande consommation et l’écoulement des produits de qualité douteuse par des commerçants de mauvaise foi, en ce mois de ramadan. En clair, c’est une opération de contrôle des prix des produits alimentaires que vient de mener le ministre Kaboré.

Le ministre Harouna Kaboré, accompagnée d’une équipe des contrôleurs des prix, a visité trois boutiques de vente de la place, ce lundi 13 mai. A en croire le ministre du commerce, « c’est pour permettre aux fidèles musulmans et à tous les consommateurs de vivre le mois de ramadan en toute quiétude ». Ces contrôles s’effectuent sur toute l’étendue du territoire national et va concerner principalement les importateurs, les grossistes et les détaillants. Il s’agira donc, dit Harouna Kaboré, de veiller au respect de la règlementation en matière de prix à travers le contrôle sur la publicité des prix, du respect des marges et de lutter contre la fraude sur toute l’étendue du territoire. Il a profité inviter tous les commerçants au respect des marges fixées par la réglementation en vigueur et à se départir des pratiques illicites en matière de commerce des produits de grande consommation sous peine de s’exposer à des sanctions prévues par la réglementation en vigueur.

Respecter le prix des produits

Au cours de la tournée, faut-il le rappeler, trois boutiques de vente ont été l’objet d’une visite surprise. Une fois à l’intérieur, ce sont les produits alimentaires que le ministre et l’équipe de contrôleurs veulent voir. Il s’agit par exemple de la boîte de lait, le sucre, les pattes, le riz, etc. Après ça, vient la vérification des prix, des dates de péremption des petits produits et les poids des sacs de riz et du sucre. Là, sidonie Sawadogo née Ilboudo, gérante de l’alimentation « Le bon samaritain » de Kalgondé, a affirmé que les vérifications sont importantes, car pour elle, au niveau de l’alimentation il faut respecter le prix, le poids, la date de péremption des différents produits présents dans la boutique.

Cette visite a été une fierté pour Jean Tiendrébeogo, gérant d’une boutique. « Je suis très content de la visite du ministre du commerce, car je ne savais pas qu’un jour un ministre passerait dans ma boutique », a-t-il dit. Selon le ministre, ces visites permettent de sensibiliser d’avantage les commerçants et de sanctionner aussi ceux qui ne respectent pas la réglementation. Mais d’une manière, ajoute Harouna, il y a encore des insuffisances en matière des affichages des prix. Puisqu’il faut afficher les prix et les dates de péremption des produits, pour faciliter les choses aux clients. « Hormis ce constat, nous sommes satisfaits de la visite » a déclaré monsieur Kaboré.

Nicolas Bazié              

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response