Congo : l’agence BEAC d’Oyo inaugurée par Denis Sassou N’Guesso

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

Le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso a procédé ce lundi 13 mai 2019, à l’inauguration de l’agence de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) d’Oyo, dans le département de la Cuvette.

Le président Denis Sassou N’Guesso procédant…

L’agence de la BEAC d’Oyo est désormais opérationnelle. Le président de la République, Denis Sassou N’Guesso a coupé le ruban symbolique marquant l’inauguration de l’édifice, en présence des corps constitués, des cadres de cette institution bancaire, des autorités locales et du gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli.

La cérémonie a connu trois moments essentiels : la série des discours, la décoration de quelques personnalités et la visite guidée des locaux par le président de la République. Le mot de bienvenue a été prononcé par le maire de la ville d’Oyo, Gaston Yoka. Il a salué le geste combien louable et la volonté du chef de l’Etat de transformer Oyo, en la dotant en infrastructures viables.

Le gouverneur de la Banque centrale, Abbas Mahamat Tolli, a remercié le président Denis Sassou N’Guesso pour l’intérêt particulier qu’il a toujours porté à cette institut d’émission, symbole de la coopération monétaire en Afrique centrale. Il a salué les efforts consentis par Denis Sassou N’Guesso pour l’intégration sous régionale. « Votre contribution personnelle à la mise en œuvre de la démarche collective est considérable… », a-t-il déclaré.

Pour Abbas Mahamt Tolli, l’implantation de l’agence de la BEAC à Oyo est un vrai déclencheur pour l’économie, non seulement du pays, mais aussi du département, sans oublier des pays frontaliers comme la RDC, le Gabon, le Cameroun et la RCA, au regard des enjeux économiques avec l’implantation dans les jours à venir de la zone économique spéciale Oyo-Ollombo.

L’embellie de l’économie congolaise

…à l’inauguration de l’agence de la BEAC d’Oyo

Selon de Abbas Mahamat Tolli, les efforts fournis par les Etats et leurs partenaires au développement commencent à porter les fruits. Il a dressé un bilan sommaire de la situation économique de la CEMAC. « Les progrès accomplis par l’ensemble des parties, à savoir les Etats, les institutions communautaires et les partenaires au développement commence à produire les effets à travers le renforcement progressif du grand équilibre macroéconomique et la stabilisation de la position extérieure de la communauté. » « En 2018, la croissance économique de la CEMAC a atteint 1,7% en terme réel, contre 0,2% en 2017 et le taux d’inflation s’est établi à 2,1% en moyenne annuelle en dessous du seuil communautaire de 3%. »

Il n’a pas manqué de relever les efforts du gouvernement congolais dans le redressement de l’économie du pays. « Les actions vigoureuses engagées par le Congo sous votre égide sont en parfaite cohérente avec la stratégie communautaire de redressement économique et financier. Elle devrait se traduire par une relance de la croissance qui s’établie en terme réel avec 2% » a-t-il précisé.

Le Congo a entamé le renforcement de son cadre macroéconomique bien avant le programme du FMI, a déclaré Abbas Mahamat. En l’absence de tout concours financier extérieur, le taux de croissance du PIB réel de l’économie congolaise a été de 1,8% en 2018, après deux années consécutives de récession, a-t-il ajouté.  

Pour le gouverneur de la BEAC, le président Denis Sassou N’Guesso est « la première personne à qui revient le crédit de cet exploit ».

Clôturant la série de discours, Calixte Nganongo, ministre des finances et du budget s’est félicité de la construction de cet édifice : « malgré les aléas et les retards qu’un chantier aussi ambitieux provoque inévitablement, se dresse désormais devant nous dans toute sa splendeur ce magnifique édifice »

Le ministre des finances a soutenu que « la construction de cette nouvelle agence, en sus de maintenir une implantation locale, forte et pérenne de la BEAC, répond au défi de modernisation de notre pays et à la volonté du président Denis Sassou N’Guesso, d’œuvrer pour l’intégration économique et monétaire de la sous-région dont il est l’un des plus grands défenseurs. Avant de lancer un vibrant appel qu’il nous appartient désormais, de travailler à son affirmation et à son épanouissement pour les défis clairement reflétés dans son projet de société «La marche vers le développement » qui prescrit dans son volet économique : la promotion du financement direct et indirect, des PME/PMI et de l’économie dans son ensemble ; la construction d’un puissant pôle  financier national ; le renforcement de l’intégration sus régionale afin de bénéficier des synergies inhérentes aux grands ensembles économiques. »

Au terme de toutes les allocutions, le chef de l’Etat a décoré un échantillon de 13 cadres nationaux et régionaux de la banque. Les sages de la ville d’Oyo ont aussi participé à la fête à travers un rituel traditionnel dont le but est de bénir l’œuvre accomplie.

Le moment solennel a été la coupure du ruban symbolique par le président de la République, donnant ainsi le coup d’envoi des activités de la banque, agence d’Oyo. Avant de visiter quelques compartiments de l’agence, le président de la République a dévoilé la plaque inaugurale dans le hall de ce bâtiment situé non loin de l’hôpital général Edith Lucie Bongo Ondimba.

A noter que la première pierre pour la construction de cet immeuble a été posée par le chef de l’Etat congolais en 2013. Mais les travaux ont réellement duré deux ans.

Wilfrid Lawilla D./ Brazzaville

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response