Fin d’année en apothéose au Centre de formation de jeunes filles de St Camille

Posted on by Grégoire Philippe Bazié

C’était la fête de fin d’année scolaire ce samedi 25 mai au Centre de formation professionnelle de jeunes filles de Saint Camille, à Ouagadougou. Plusieurs activités étaient au menu : messe d’action de grâce, ballet, play-back, discours, défilés, expositions, remise d’attestations aux éléments de la 47e promotion sortante cet établissement de formation professionnelle fondé en 1972.  La cérémonie était placée sous le co-parrainage de Jean Bosco Bazié, directeur général d’Eau Vive Internationale ; de Aboubacar Ba, banquier, et  avec  comme marraine Agathe Sy.

A la cérémonie de sortie de la promotion ce 25 mai au Centre de formation professionnelle St Camille

Les plus heureux de la fête de fin d’année scolaire au Centre de formation de jeunes filles de Saint Camille  de ce 25 mai, étaient sans doute les éléments de la 47e promotion dont c’était la sortie officielle après ans d’apprentissage.

Le président du conseil régional, Eric Tiemtoré, a promis un soutien du Conseil au Centre St Camille

Au nombre de 88 dont 3 en teinture-broderie, 14 en coupe-couture et 8 en coiffure ; elles ont reçu leurs parchemins des mains des officiels présents dont le président du conseil régional du Centre, Eric Tiemtoré, le co-parrain Aboubacar Ba, le représentant du co-parrain Jean Bosco Bazié et la directrice du Centre, Clarisse Ouédraogo.

«La vraie formation commence maintenant»

La directrice du Centre, Claire Ouédraogo, a rendu hommage à tous ceux qui ont contribué à la formation des filles

«Votre formation au sein du Centre se termine aujourd’hui. Mais, c’est maintenant que la vraie formation commence pour vous. Vous devriez faire preuve de dynamisme et de créativité pour  vous insérer sur le marché de l’emploi», lance la directrice Clarisse Ouédraogo aux éléments de la 47e  promotion sortante.   Et de rendre hommage à tous ceux qui ont concouru à leur formation au sein du Centre (professeurs, parents). Ce qui les a permis d’avoir la qualification professionnelle, le savoir-faire dont elles sont dotées aujourd’hui, chacune dans son domaine de spécialisation.

Eléments de la promotion sortante et officiels posent pour le postérité

Savoir-faire professionnel qui se dégageait dans les œuvres exposées au public à l’occasion de cette sortie de promotion. Que ce soit en teinture-broderie, en coupe-couture ou en coiffure. Mais, de ce qu’elles ont appris en classe, les filles ont montré également au cours de la cérémonie qu’elles sont aussi des potentielles actrices culturelles.

Démonstration de créativité des filles

Les filles ont en effet rivalisé de talent sur scène en ballet, play-back, défilé de mode, devant un public conquis, émerveillé d’élèves, de parents d’élèves et d’encadreurs du Centre. «Ce que vous venez de nous démontrer, c’est de la pure créativité.

Nous souhaitons que vous continuiez toujours à en faire preuve dans votre professionnelle», s’est félicité le président du conseil régional, Eric Tiemtoré.  Heureux d’être associé en tant bienfaiteur, il a promis un soutien conséquent du Conseil régional au  Centre de formation des jeunes filles de Saint Camille les prochaines éditions.

Le co-parrain Aboubacar Ba et le représentant du co-parrain Jean Bosco Bazié ont également exprimé leur gratitude aux responsables du Centre de les avoir associés à la cérémonie, souhaitant bon vent aux filles sortantes.

3 abandons au cours de l’année scolaire

Le co-parrain Aboucar Ba s’adressant aux éléments de la promotion sortante

A tous ces officiels, les  responsables et encadreurs du Centre de formation professionnelle de St Camille, les parents ; Estelle Tiemtoré, représentante de la promotion sortante, a traduit toutes leurs reconnaissances.

Les  activités de cette fête d’année au Centre de formation professionnelle de St Camille  qui aura tenu toutes ses promesses, a commencé par une messe d’action de grâce. Messe célébrée par le père Jésuite Umberto Libralato.

Le Centre de formation professionnelle de St Camille a été fondé en 1972. Pour l’année scolaire, elles étaient 91 filles inscrites en phase terminale. Finalement, l’on a enregistré 3 abandons et 88 filles ont tenu jusqu’au bout.

Laetitia Dongo

Burkina Demain

About the Author

Leave A Response